Publié dans Politique

Elections législatives - Comment calculer les résultats électoraux

Publié le mardi, 28 mai 2019

La loi organique n° 2019 - 002 du 14 février 2019, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique n° 2018-010 du 11 mai 2018, a institué un mode de  scrutin parallèle pour l'élection des députés à l'Assemblée nationale. Dans les circonscriptions qui ne comportent qu'un seul siège à pourvoir, où les députés sont élus au scrutin majoritaire uninominal à un tour, la détermination du vainqueur ne pose aucune difficulté puisqu'il s'agit  du candidat qui aura obtenu le plus grand nombre de voix. Par contre,  dans les circonscriptions qui comportent plusieurs sièges à pourvoir, selon l'article 4 de ce texte,  « l'élection a lieu au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour selon la règle du quotient électoral et celle de la plus forte moyenne». Des termes ésotériques pour le commun des citoyens pour qui dégager l'issue du scrutin à travers les suffrages publiés s'avère alors moins évident. Pour ceux qui ne veulent pas se contenter d'attendre les résultats publiés par la CENI ou la HCC, ci-après la manière de calculer les résultats à partir des chiffres provisoires.

Fil infos

  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
  • Concertation nationale - Un prétexte pour le partage du pouvoir
  • Eglise luthérienne de Madagascar - Le couple présidentiel aux côtés des jeunes
  • Affrontement à Mandoto - Le commandant de compagnie de Gendarmerie blessé
  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache

La Une

Pub droite 1

Editorial

  •  Forum et forum !
    Qui dit que le régime Orange a horreur ou a peur d’une concertation ou d’un forum ou d’un débat public ? Il va falloir revoir sa copie. Un pouvoir qui rejette le principe d’un échange voire d’un dialogue démocratique fait peur. On a tous les droits de se méfier d’un régime qui botte en touche de façon systématique la pratique d’une table ronde pour débattre de vrais problèmes et cela afin de dénouer une crise, une réelle crise qui bloque le fonctionnement démocratique du pays.

A bout portant

AutoDiff