Publié dans Politique

Lyon - Un Malagasy tue son épouse en l'écrasant avec sa voiture

Publié le vendredi, 26 juillet 2019

La diaspora malagasy en France mais aussi leurs compatriotes à Madagascar, notamment ceux de Mahajanga, sont  complètement marqués par les tristes faits survenus jeudi dernier  à Lyon (France). En voulant se rendre à son lieu de travail à Venissieux vers les premières heures de la matinée jeudi, V. D. B. (43 ans) aurait été assassinée dans des circonstances barbares voire sadiques. Et l'auteur présumé de cet homicide n'est autre que son conjoint du nom de  G. R. (45 ans).

 

Un meurtre barbare puisque le suspect aurait volontairement percuté la quadragénaire avec sa voiture. Il avait ensuite comprimé délibérément la victime entre le véhicule et le mur. D'après  l'information, l'homme aurait renversé sa femme plusieurs fois de suite avant de la coincer  entre le parapet. Sitôt après les faits, G. a pris la fuite avant qu'il ne s'était rendu à la Police.

Plusieurs personnes qui le connaissent témoignent contre lui à cause de ses penchants pour porter la main sur les femmes. D'ailleurs, c'est la raison qui a détruit son ménage d'avec sa première épouse. Cette fois, il était allé plus loin en ôtant la vie à la seconde. Il a déjà violenté cette dernière ayant emmené la justice à le convoquer en octobre prochain pour répondre à ses actes de violence conjugale. En attendant sa comparution, les autorités judiciaires l'ont interdit de s'approcher de sa femme.

Le couple a vécu ensemble pendant 5 ans. Les deux viennent de la localité de Tsararano à Mahajanga. D'après une information divulguée par un quotidien de l'Hexagone, la défunte serait la 81e victime des violences conjugales enregistrées depuis le début de 2019. Par ailleurs, elle est la seconde malagasy tuée par son épouse en France et ce de manière barbare. La première est celle qui était poignardée par son mari, un ex-légionnaire, et ce devant les enfants du couple.

F.R/Vanessa

Fil infos

  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective
  • Lutte contre la corruption - « La volonté politique est primordiale »
  • Lutte contre la Covid-19 - Roland Ratsiraka veut encore semer le chaos
  • Port du masque à Antananarivo - Les sanctions sont tombées pour des récalcitrants
  • Lalatiana Andriatongarivo - La prolongation du mandat des sénateurs est inconstitutionnelle
  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente

La Une

Editorial

  • Approche à revoir
    Quatre professionnels du média défraient la chronique ces derniers jours. A la Une des journaux, ils font couler beaucoup d'encre. Sabrina, animatrice d'antenne de Kolo TV, accusée de propagation de fausses nouvelles troublant l'ordre public, fut placée sous mandat de dépôt à Antanimora. Après un séjour d’un mois, elle bénéficia d'un relax suite à une décision présidentielle. Arphine Helisoa, une autre journaliste poursuivie pour propagation de fausses nouvelles et incitation à la haine à l'encontre de la personne du Président de la République, séjourna trente jours à Antanimora. Elle retrouva également sa liberté grâce à un geste du Président Rajoelina Andry.

A bout portant

AutoDiff