Publié dans Politique

Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus

Publié le jeudi, 15 août 2019

Le secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie Richard Ravalomanana a laissé entendre qu’il convoquera incessamment toutes les parties concernées par l’affaire d’Andilamena à une table ronde en vue de la régler pour de bon. Il s’agit d’un cas impliquant à la fois le groupement de la gendarmerie d’Alaotra-Mangoro et celui de Sofia ainsi que des civils d’Andilamena et de Mampikony, deux Districts adjacents mais appartenant à deux différentes Régions. Quelque 450 bœufs appartenant à un riche éleveur d’Andilamena, considéré comme un receleur, ont été amenés de force par les Besaboa de Mampikony appuyés par des gendarmes de la compagnie territoriale. Les gendarmes de la Sofia ont donc fait incursion dans le territoire sous le contrôle de leurs pairs d’Alaotra-Mangoro sans un accord préalable. Le troupeau est mis en fourrière à Mampikony. Mais il s’est avéré que le propriétaire ait pu produire des documents attestant ses pleins droits sur ses biens.

Le cas qui s’est produit en juillet n’a pas été résolu jusqu’ici. Le paiement du droit de fourrière aurait constitué le point de discorde. Les hauts responsables des deux groupements concernés se sont rencontrés à Mampikony deux semaines passées. Mais personne n’en savait trop le résultat. Les gendarmes sont en tout cas de plus en plus vigilants dans leur approche. Des sanctions tombent régulièrement au sein de la famille. Des gendarmes sont punis toutes les semaines ou presque. Beaucoup y voient un côté positif car les rangs comptent effectivement des brebis galeuses. Mais les gendarmes se plaignent aussi que, même pour un rien, il risque gros pour leur carrière à cause des accusations infondées machinalement rapportées à un niveau plus haut sans que les visés aient la possibilité de mettre en œuvre les moyens de défense.
M.R.

Fil infos

  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison
  • Fête du trône du Maroc - Les félicitations du Président malagasy au roi Mohammed VI
  • Crise sanitaire - Des aides sociales pour 200 000 foyers nécessiteux de Tanà
  • Directeur général de l'IMRA - Le CVO a subi le test de toxicité

La Une

Editorial

  • Exit, le drapeau blanc !
    Le pays est en guerre ! En plein cinquième mois de bataille, à la dixième quinzaine de confinement, on entre dans une phase de guerre d’usure. Les prévisions de l’OMS ne rassurent guère. La pandémie risquerait de perdurer ! Mais, pas question de jeter l’éponge ! Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry, en sa qualité de chef de guerre, a été clair et net au Palais des Sports à Mahamasina, lors de l’inauguration du nouveau Centre de traitement de la Covid (CTC), quand il a déclaré que « Nous ne hisserons jamais le drapeau blanc ». Il est vrai que le pays fait face à un ennemi invisible et redoutable mais il écarte l’option ou l’hypothèse de courber l’échine ! Et partout dans ses déplacements, Rajoelina ne manque pas d’encourager les « soldats ». Le personnel soignant, la population des Régions contaminées et les responsables étatiques à tous les niveaux…

A bout portant

AutoDiff