Publié dans Politique

Série de collisions dans la Capitale - 4 morts et 2 arrestations en deux soirées

Publié le vendredi, 06 septembre 2019

Entre les nuits de mercredi et jeudi derniers, une série de collisions ayant impliqué des motos a fait quatre morts et causé deux arrestations dans différents endroits de la Capitale. Vers 20h jeudi, juste à proximité du lycée Aceem à Manakambahiny, une camionnette qui faisait route sur Tsimbazaza s’est télescopée avec une moto Kinlon roulant en direction d’Ambanidia. Le motard de 37 ans s’en est sorti avec de très graves blessures. Ce qui a nécessité son évacuation d’urgence à l’hôpital. Malheureusement, ses blessures étaient telles que le trentenaire a succombé en cours de chemin. Quant au conducteur en cause, il était placé en garde à vue dans un poste de police.

 

La veille, on ne peut pas passer sous silence les terribles faits survenus vers 19h au niveau du pont Tsarasaotra, Cette fois, une Toyota Avanza était entrée en collision avec une moto de marque Jog Pro à une intersection de voies menant vers Imamba. Selon la Police, le choc fut terrible car il a fait éjecter les passagers du deux roues, un homme de 62 ans et une jeune femme de 20 ans, quelques mètres plus loin du point d’impact. Evacuées d’urgence à l’Hjra, les deux victimes ont malheureusement succombé des suites de leurs blessures une fois qu’elles ont été admises dans une unité de soins dans  ce centre hospitalier d’Ampefiloha. Le conducteur de la Toyota, lui, a préféré se rendre de son propre chef auprès de la Police à Tsaralalàna où il devait être encore soumis à une enquête.

 Toujours mercredi dernier, mais plutôt dans l’après-midi, une moto Jog qui a mis le cap sur Anosizato a failli se tamponner avec un vélo qui l’a croisée. Dans un ultime réflexe, le motocycliste de 38 ans a cherché à esquiver la bicyclette, mais la brusque manœuvre dont il était lui-même l’auteur a provoqué sa propre chute. Il s’en était sorti avec un sévère traumatisme crânien incriminé à la violence de sa chute.  On l’a transporté à l’hôpital mais le trentenaire n’a pas finalement tenu le coup et a rendu l’âme quelques moments après son admission dans ce centre de soins.

Franck Roland

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff