Publié dans Politique

Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato

Publié le jeudi, 12 septembre 2019

Quatre prises en quatre jours. Du 08 au 11 septembre dernier, la Douane malagasy a enchaîné la saisie de transporteurs illégaux de ressources minières, à l’aéroport international d’Ivato. Selon les informations fournies par l’administration douanière, « les cinq personnes, toutes de nationalité indienne, ont tenté d’exporter des marchandises prohibées, et ce, sans déclaration. Ils n’ont également pas respecté les formalités relatives au rapatriement de devises ». Sur les quatre saisies, les autorités ont donc intercepté 1, 245 kg  d’or et 255 g de saphir. Dans les détails, la première saisie s’est faite le 08 septembre. Après une fouille corporelle, nos agents ont découvert sur une dame du vol de la compagnie Air Mauritius, 305 g d’or sommairement travaillés et non poinçonnés destinés à la vente à Maurice. Pour les dissimuler, elle les portait notamment sous forme de bracelets. Le même mode opératoire a été utilisé par deux autres dames voyageant à destination de Mumbai avec 475 g d’or sommairement travaillés, interceptées le 10 septembre dernier.  Le dernier trafiquant  était un homme, voyageant avec la compagnie aérienne, Air Seychelles, mercredi dernier, toujours à destination de Mumbai.

« Avec un mode opératoire de plus en plus insolite pour cacher de l’or. Ce dernier a en effet caché  465g d’or dans des boites de conserve  en forme de lamelles et de bâtonnets. Les boites étaient emmenées  dans une valise de bagage à main. Nos agents ont notamment constaté la présence  suspecte d’or détectée au scanner. Un présence prouvée après fouille physique du bagage », détaille une source au niveau de la direction générale des douanes. A noter que les voyageurs ne peuvent transporter que des bijoux poinçonnés de 250g pour les résidents et d’un kilo pour les touristes, au-delà de cette quantité, les voyageurs devront fournir des pièces justificatives.  Et quant au saphir, les 255 g ont été soigneusement enveloppés dans des pâtes à modeler puis, dissimulés dans les supports des roulettes des bagages à main. A noter que cette saisie est la toute première pour cette année. En tout cas, ces saisies faites, les individus ont notamment opté pour la voie transactionnelle.
 Rova Randria

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff