Publié dans Politique

Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords

Publié le vendredi, 13 septembre 2019

Un bon feedback. La coalition présidentielle  « Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina »  d’Antananarivo a reçu un écho favorable auprès d’une frange non négligeable de la population. De tous bords, on salue la nomination d’une personnalité comme l’actuel ministre des Affaires étrangères comme porte étendard de la plateforme présidentielle. Les premiers à saluer la candidature de Naina Andriantsitohaina sont issus du milieu économique. Faut-il, en effet, rappeler que Naina Andriantsitohaina est avant tout un leader d’entreprise respecté et respectable, sa nomination est saluée par le milieu économique. Il est à la tête d’un conglomérat opérant dans diverses activités allant de l’imprimerie aux médias en passant par la banque et les produits chimiques. Il fut également président du Syndicat des industries de Madagascar et du Groupement des entreprises de Madagascar. La présence massive des opérateurs économiques au Pk0 d’Antanimena lors de l’annonce de sa candidature n’est pas anodine. S’il gère la CUA comme il a su gérer ses entreprises, il ne devrait pas y avoir de souci, a notamment soutenu un analyste économique. La nomination d’un homme relativement nouveau dans la politique, pour porter la couleur Orange dans la course à la magistrature de la Capitale, est également accueillie favorablement par de nombreux politologues, analystes et observateurs politiques.

Avant sa nomination en tant que chef de la diplomatie de Madagascar, l’homme avait en effet été plutôt discret sur le plan politique. Dans une déclaration publiée hier, le parti Freedom de l’actuelle ministre de la Culture et de la Communication,  Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a annoncé son soutien à la candidature de Naina Andriantsitohaina à l’élection municipale à Antananarivo, affirmant apprécier « grandement l’abnégation et le courage du candidat à faire face aux maux après quatre années de gestion catastrophique par l’équipe actuelle à la tête de la Mairie d’Antananarivo ». Outre les membres de sa famille politique, des personnalités comme Narson Rafidimanana ont applaudi la candidature du patron de presse. L’actuel député élu à Antanifotsy et ancien ministre a notamment affirmé faire campagne pour le candidat de l’IRD même s’il n’était pas électeur à Antananarivo. Dans une publication sur les réseaux sociaux, Paul Rabary, ex-ministre également, y est aussi allé de son commentaire favorable. Pour beaucoup de  personnalités politiques, Naina Andriantsitohaina est le candidat idéal dans  le contexte actuel pour  diriger la Capitale, après quatre ans de gestion catastrophique par les Ravalomanana. Antananarivo a besoin qu’on y apporte un nouveau souffle, et le fils du défunt Charles Andriantsitohaina et de Ginette Rabesahala a la capacité d’apporter ce nouveau souffle, opine un observateur.
La Rédaction

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff