Publié dans Politique

Propagande déguisée du Sg de la CUA - Rendez aux pompiers ce qui est aux pompiers !

Publié le lundi, 23 septembre 2019

Les heures de Tahiry Ny Riana Andriamasinoro, au secrétariat général de la CU Antananarivo sont comptées. Candidat à la mairie d’Antananarivo, il devra, comme la loi l’exige, démissionner de son poste dès la publication officielle des candidats. Usant de ses prérogatives au maximum et ce jusqu’à la dernière minute, voire seconde, Tahiry Ny Riana Andriamasinoro multiplie depuis quelques jours les descentes au niveau des Fokontany pour superviser les petits travaux, les sorties dans les manifestations populaires ainsi qu’à la cérémonie officielle de la CUA.

 

Hier, dans le cadre du 70e anniversaire des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna, Lalao Ravalomanana, la première magistrate de la Ville des mille, s’est volontairement effacée laissant le champ libre à son Secrétaire général- candidat de son parti TIM. Bien que Lalao Ravalomanana soit présente, elle l’a mis au-devant de la scène aux moments forts de la cérémonie. Histoire de le faire connaitre un peu plus au public. Une des photos publiées, par le service de la communication de la CUA a frappé plus d’un et a été la risée des internautes. Cette photo montre en effet le futur candidat couper le ruban sur une moto, soi-disant,  offerte par la CUA aux sapeurs-pompiers dans le cadre de ce 70e anniversaire. Donation d’une (01) moto en quatre ans de règne à la mairie d’Antananarivo, le ridicule ne tue vraiment pas. Au fait, il ne s’agit là que d’une propagande déguisée et toutes les occasions de se montrer  et s’illustrer sont bonnes. Mais de là à se ridiculiser, l’équipe de campagne de Tahiry Ny Riana Andriamasinoro manque cruellement d’imagination.

Déjà dimanche, elle l’a « envoyé » au stade de Mahamasina pour assister au match international des Barea contre la Namibie (1-0). Une manière pour l’équipe et le futur candidat de montrer à qui de droit qu’ils s’intéressent aux sports et  soutiennent les Barea de Madagascar. Et pourtant, le terrain de combat de ces derniers, propriété de la CUA ressemble plutôt à champ de patate qu’à une pelouse digne du plus grand stade de Madagascar. Et pas plus tard qu’il y a un mois, la Commune a publié un communiqué mentionnant que la réhabilitation ou la rénovation du stade de Mahamasina n’est pas sa priorité. Cela n’a pourtant pas empêché le Sg de la CUA de se pavaner en public, composé en majorité par des frustrés de l’état actuel de la pelouse.

Pour revenir à la cérémonie d’hier à l’Hôtel de ville d’Analakely, des informations infirment les dires de la CUA. En effet, selon une source, cette moto est loin d’être une donation de la CUA comme il a été annoncé par cette dernière. Elle a été acquise par le corps des sapeurs-pompiers grâce à un bienfaiteur particulier…

Dans ce cas, l’honneur revient uniquement au corps des sapeurs-pompiers qui devant l’insuffisance des matériels à sa disposition, s’est débrouillé par ses relations pour en bénéficier. «  Rendez  ainsi au corps des pompiers ce qui est au corps des pompiers ».

La rédaction

Fil infos

  • JIRAMA - Les impayés des fournisseurs s’élèvent à 1 000 milliards d’ariary
  • Etat de droit - « Le système judiciaire est corrompu »
  • Affaire de Vohilava Mananjary - Les raisons du mécontentement de la population
  • Sénatoriales - Le CNOE se plie à la décision de la HCC
  • Situation sanitaire à Madagascar - L’état d’urgence levé, la prudence exigée
  • Arrêt de l’exploitation aurifère à Vohilava - La Société civile exige des sanctions contre la société fautive
  • Association AFF - Fondation - VISEO Ensemble pour un renouveau de l’éducation
  • Décret de convocation du collège électoral - La HCC déboute Rivo Rakotovao et les sénateurs
  • Marc Ravalomanana - Un indécrottable mauvais payeur
  • Vol de marchandises d'1 milliard Ar - Quand la politique entre dans le prétoire…

Editorial

  • Bataille acquise !
    Zéro décès, nombre de contaminés en traitement stationnaire. Le Président Rajoelina est en passe de gagner son pari, son combat. C’est le cas de le dire, il a pris la lutte contre la pandémie de Covid-19 pour « son » combat, défi et pari personnel. Il a de quoi à être fier ! L’Etat met fin à l’état d’urgence sanitaire. Pour un Chef d’Etat, perdre ou gagner la bataille contre la Covid-19 équivaut à perdre ou gagner son combat politique personnel. La mauvaise gestion de la réponse à la pandémie traduit un échec politique d’un dirigeant qui va perdre, de fait, la confiance de son peuple. Le cas risque de se produire quelque part en Amérique en cette veille de l’élection présidentielle du 3 novembre prochain.

A bout portant

AutoDiff