Publié dans Société

Escroquerie - Un commissaire de Police placé sous MD à Antanimora

Publié le vendredi, 10 juillet 2020

Comme certaines informations en provenance du Nord du pays l’ont déjà rapporté, un commissaire de Police basé dans cette région a été entraîné dans une affaire louche. Il aurait escroqué au moins cinq personnes dans cette partie de la Grande île et une plainte contre lui a été déposée à qui de droit par une des victimes. Trafic d’influence serait également un autre chef d’inculpation de ce commissaire de Police qui a promis à ses victimes une embauche dans l’administration moyennant certaines sommes.

En garde à vue au camp de son corps après son transfert d’Antsiranana à Antananarivo, à la suite de son arrestation la semaine dernière, il a été présenté jeudi dernier au Pôle anti-corruption (PAC). Après son audition, le commissaire avait été placé de facto sous mandat de dépôt à Antanimora.

Cette affaire constitue une occasion pour le ministre de la Sécurité publique de dire que la Police nationale n’abrite pas des malfaiteurs. Dès même sa prise de fonction, il  a déjà annoncé qu’aucun corporatisme ne sera toléré au sein de cette Force, sous peine de porter atteinte à son image aux yeux de l’opinion. « Tout fonctionnaire de police pris en faute doit être sanctionné selon la gravité de l’infraction commise, et ce, quel que soit son poste, ou son grade. C’est ce qui arrive à ce commissaire », lâche le ministre.

A ce haut responsable de la Police de marteler que l’assainissement interne bat toujours son plein au sein de la Police nationale. D’après ses dires, l’objectif cherche le raffermissement de la confiance de la population à l’égard de la Police.

En l’espace de deux ans, au moins deux commissaires ont été entraînés dans des affaires similaires, et qui sont loin de faire l’honneur de cette entité, notamment en matière de corruption. En janvier 2019, un autre avait eu mailles à partir avec le BIANCO pour une affaire en relation avec une circulation de fausses coupures. Néanmoins, ces faits prouvent notamment l’audace qui se traduit par la ferme volonté des entités, luttant contre la corruption du pays, à s’attaquer de plus en plus à tous ceux que l’on considère comme les  présumés « gros poissons » pour manipuler les ficelles dans les coulisses.

Franck R.

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff