Publié dans Société

CIM Ambohidahy - Reprise de la délivrance des cartes biométriques

Publié le lundi, 17 août 2020


De nouveau opérationnel. Deux fois interrompues suite aux mesures liées à l’urgence sanitaire, les activités auprès du Centre immatriculateur de Madagascar (CIM), sis Ambohidahy et son annexe située à l’Alhambra Ankadimbahoaka vont reprendre à partir de ce jour. Selon Rakotonandrasana Velonjara, chef CIM Antananarivo, les opérations auprès dudit centre ont été restructurées d’une  manière à respecter les gestes de barrières sanitaires. D’après ses explications, le Centre immatriculateur annexe sis à Ankadimbahoaka se charge de distribuer les cartes grises prévues être délivrées durant les précédentes périodes de confinement. Les équipes déployées vont également apporter plus d’éclaircissement concernant  les dossiers rejetés. A Ambohidahy, la délivrance des attestations de non-gage, la radiation de gage et quelques documents s’y rapportant demeurent actuellement prioritaires. A cela s’ajoute la délivrance de visa pour la Carte violette et en guise de préparation des dossiers pour les candidats préparant l’examen de conduite au niveau des auto-écoles. « Les activités entreprises auprès du CIM Antananarivo se limitent à ces avancées jusqu’à nouvel ordre. La délivrance de permis de conduire reste ainsi en suspens. Concernant le remplacement gratuit des faux permis de conduire biométriques en vrais, le calendrier a été perturbé par le confinement et l’opération s’est arrêtée à la terminaison 0. Actuellement, le Centre aurait dû être en cours de traitement des permis dont le numéro se termine par 1. Or, compte tenu de cet arrêt du travail, un prolongement de la première vague de livraison va certainement avoir lieu. Les dates seront communiquées ultérieurement », précise ce responsable.
Joint au téléphone hier, Dieudonné Razafindrazaka, directeur général de l’HEPHALU Mada, fournisseur en produits biométriques auprès des Centres immatriculateurs à Madagascar, a affirmé que dans les autres provinces, le service minimum - tout en respectant les mesures sanitaires - a été toujours maintenu, à l’exception d’Antananarivo et de Toamasina. Par contre, cette dernière zone vient de rouvrir son centre après l’annonce des nouvelles mesures liées à la pandémie de coronavirus, il y a environ une semaine.
K.R.

Fil infos

  • Stade Barea - Une avancée impressionnante des travaux
  • Les réserves d’eau d’Andekaleka à sec - Plusieurs quartiers dans le noir
  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff