Publié dans Société

Déconfinement dans la Capitale - Les voleurs à la tire refont surface

Publié le mercredi, 09 septembre 2020

A peine la Capitale eut entamé son déconfinement, voilà que les bandits de tout acabit font parler d’eux. Gare à ceux qui circulent tôt le matin, ou le soir. Car une remarque s’impose : les agressions liées au vol à la tire refont surface dans certains quartiers de la ville. Pas plus tard qu’hier matin, aux environs de 6h, un jeune piéton, en descendant tranquillement la rue en pente et en pavé, fut agressé juste près d’un laboratoire à Faravohitra. L’agresseur qui portait un sac à dos et des chaussures particulièrement bien cirées, selon des témoins, a chargé la victime qu’il a croisée, avec un grand couteau à la lame effilée. L’objectif du bandit était de s’emparer du téléphone qui se trouvait dans une poche du pantalon du piéton. « L’agresseur n’a pas hésité à attaquer sa victime au niveau de son cou, comme ayant voulu la décapiter.

Mais le jeune piéton a réussi à l’esquiver, et a pu même riposter au bandit avec un uppercut. Ce qui fait que ce dernier a échoué dans son sinistre objectif. D’autant plus que des colporteurs d’eau sont arrivés à l’endroit, le mettant ainsi en fuite »,  confie un témoin. Ainsi, les riverains interpellent les Commissariats du 2ème et du 3ème Arrondissement sur leur inquiétude. Ils demandent à ce que des patrouilles sillonnent à nouveau les rues à Faravohitra, comme elles l’ont fait quelques années auparavant.

Parallèlement à cela, les limiers du Commissariat du 7ème Arrondissement ont interpellé un suspect doublé d’un récidiviste de 28 ans, toujours pour agression et vol à Ankasina. Les faits se sont produits vendredi soir dernier. La Police a reçu l’alerte comme quoi des suspects équipés d’objets tranchant, ont opéré à Ankasina. Sitôt avisé, le Commissariat a dépêché ses éléments sur place. C’était dans ces circonstances que ces derniers ont capturé vivant le suspect sus-mentionné. Il avait encore sur lui un énorme couteau.

Lors de son audition, il a aussitôt fait l’aveu. Ils étaient trois à vouloir agresser un piéton qui allait rentrer chez lui. Le suspect raconte ainsi qu’il l’a menacé avec son couteau afin que ses acolytes et lui, puissent faire main basse sur son portefeuille contenant une somme de 900 000 ariary, mais aussi des documents. Lorsque la Police arrive sur lieu où s’était déroulée la scène, les agresseurs ont immédiatement pris la fuite. Cependant, ce n’est pas le cas pour le concerné. Il s’était fait prendre sur place.

Franck R. 

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff