Publié dans Société

Centre « Vonjy » Taolagnaro - Une vingtaine d'enfants pris en charge

Publié le lundi, 05 octobre 2020

Fonctionnel depuis février 2020. Le centre « Vonjy » de Taolagnaro vient d'être inauguré hier par le Président de la République Andry Rajoelina, accompagné par quelques membres du Gouvernement. Ce centre accueille et assure une prise en charge intégrée des cas de violences sexuelles sur les mineurs dans la Région d'Anosy. Les victimes peuvent y accéder gratuitement, sous un même toit, aux services de professionnels pour des prises en charge médicale, psychosociale et judiciaire.

Les enfants et leurs parents ne sont plus obligés de faire des longs va-et-vient pour être soignés, déposer et faire le suivi de leurs plaintes. Depuis l'ouverture de l'établissement au sein du centre hospitalier de référence régionale Philibert Tsiranana d'Amboanato, Taolagnaro, 23 enfants âgés entre 4 et 17 ans victimes de violence sexuelle ont pu bénéficier d'une prise en charge. Ils font partie des 112 cas d'enfants victimes de violences, enregistrés par le Réseau de protection de l'enfant local depuis janvier 2020.

Sixième centre fonctionnel

Selon l'étude nationale datée de 2018 sur les violences envers les enfants à Madagascar, le taux de signalement de ces violences reste faible, du fait des résistances culturelles mais surtout de la méconnaissance des mécanismes du système de protection de l'enfant et de leur faible effectivité. Pourtant, la violence peut provoquer chez les enfants des problèmes graves et à long terme des complications en matière de santé

physique, sexuelle et reproductive, et de bien-être psychologique. Il faut savoir que la violence envers les enfants est une triste réalité dans la Région d'Anosy, d'où la mise en place du centre Vonjy à Tolagnaro. Il s'agit du 6ème centre de ce type ouvert à Madagascar. Le premier se trouve à Antananarivo depuis 2015, suivi de ceux de Toamasina en 2016, Mahajanga et Nosy Be en 2017 et Toliary en 2020. Ces 6 centres enregistrent des résultats probants puisque depuis 2015 à nos jours, 5 067 enfants y ont été pris en charge. Notons que la mise en place de ces centres résulte de la collaboration entre l'Agence coréenne de coopération internationale KOICA, l'UNICEF et le Gouvernement malagasy.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Sécheresse et dégradation des zones forestières - Toute la ville de Fianarantsoa privée d’eau à partir de demain
  • Mise en accusation de ministres à la HCJ - Accouchement difficile à l’Assemblée nationale
  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff