Publié dans Société

Arnaque - L’argent encaissé, les véhicules non livrés

Publié le lundi, 05 octobre 2020

22.000 euros. C’est la somme convenue entre deux particuliers malagasy  pour l’achat de deux voitures d’occasion en France. Les partenaires se connaissent et ont déjà fait affaire ensemble à travers des commandes de pièces détachées ou autres dans le domaine de l’importation. La confiance commence à s’installer entre les deux parties d’autant plus que toutes les commandes ont été honorées par la partie se trouvant en France et qui s’occupe de l’achat et de l’envoi des marchandises à Madagascar.

 

Le client basé dans la Grande île voulait acheter des véhicules d’occasion en Europe et a fait la demande auprès de son partenaire, un certain N.R, quant à sa possibilité de s’en occuper. Celui-ci en plus est un expérimenté dans le secteur automobile étant donné qu’il exerçait le métier de garagiste à Madagascar avant de s’installer en France. Ainsi, il s’avère l’homme qu’il faut pour dénicher les marchandises voulues par le client à savoir, une voiture camionnette ou fourgon et une Vw Golf Type 6.

Quelques jours après, il  aurait trouvé les véhicules désirés par l’acheteur à Madagascar et l’a informé en envoyant en même temps les photos. Affaire conclue, l’ancien garagiste demande à ce qu’on lui envoie la somme de 22.000 euros pour l’achat des véhicules et le fret. Ce qui fut exécuté par l’acheteur à qui le vendeur a promis la livraison dans le courant du mois de juin 2019. Mais jusqu’à maintenant, ce dernier n’est pas encore entré en possession de ses biens payés en bonne et due forme. Les relances sont restées vaines, et il a fini par demander à N.R. de rembourser ses 22.000 euros au cas où…. Ce que ce dernier a accepté mais il ne s’est pas exécuté depuis.

Il s’est contenté d’envoyer des textos à son partenaire de Madagascar en inventant des obstacles qui ne lui permettent  pas d’effectuer le remboursement. Las d’attendre, le client à Madagascar compte désormais passer à une autre étape pour récupérer soit ses voitures soit son argent….

La Rédaction

Fil infos

  • Sécheresse et dégradation des zones forestières - Toute la ville de Fianarantsoa privée d’eau à partir de demain
  • Mise en accusation de ministres à la HCJ - Accouchement difficile à l’Assemblée nationale
  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff