Publié dans Société

Prévention des catastrophes - Le BNGRC doté d’un camion de télécommunication

Publié le mardi, 09 février 2021

La réduction des risques de catastrophe est un élément essentiel dans le processus de développement social et économique durable. La plupart des aléas qui se présentent sont liés à l’instabilité des phénomènes météorologiques.

Madagascar figure parmi les pays qui présentent une vulnérabilité élevée face aux catastrophes. Au cours des 5 dernières années, le nombre de catastrophes comme la sécheresse et la désertification ne cesse d’augmenter et de s’intensifier. Pourtant, elles appauvrissent le peuple et la Nation. C’est un obstacle grave à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement.
Pour renforcer les interventions en cas d’urgence et faire face aux catastrophes, le Gouvernement allemand, à travers le Programme alimentaire mondial (PAM), a octroyé un camion de télécommunication ou « Mobile operational vehicle » pour le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). D’une valeur de 120 000 dollars, ce véhicule permet de bien se préparer à d’éventuelles catastrophes naturelles qui s’amplifient en raison du changement climatique à Madagascar. Il est équipé de sources d’énergie indépendantes avec des outils et technologies de télécommunication de haut standard permettant d’assurer la chaîne de communication nécessaire en cas d’urgence. « Cela va dans les deux sens : En cas de catastrophe, il est primordial dans un premier temps de savoir ce qui s’est passé sur place, les différentes zones affectées, le nombre de personnes touchées et ce qu’on a besoin le plus. Puis, dans un deuxième temps, la communication doit être assurée depuis la centrale vers la zone d’intervention afin de mieux coordonner les forces de réponse sur place », soutient l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Michael Derus, durant la remise de ce don, hier. Ainsi, un nouvel engagement pour pallier la crise actuelle dans le Sud est en cours d’étude.
La réception officielle de ce camion NTIC s’est tenue hier au siège du BNGRC, sis à Antanimora.
Recueillis par Anatra R.

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff