Publié dans Société

Epidémie - Les pharmacies prises d’assaut !

Publié le mercredi, 31 mars 2021


 L’un des premiers effets de l’épidémie de Covid-19 a été la longue file d’attente devant les pharmacies sans parler de la frénésie d’achat de médicaments. Il suffit de parcourir la ville d’Antananarivo pour le confirmer. Que ce soit en centre-ville ou en périphérie, la situation demeure pareille. En premier lieu, cela résulte de la limitation du nombre de personnes qui peuvent entrer au même moment afin de respecter la distanciation sociale. Mais a priori, l’explosion des nouvelles contaminations à la Covid-19, la découverte d’une centaine de patients infectés par jour à la recherche de médicaments explique ce « panic baying ». « Effectivement, une hausse de vente des médicaments, notamment ceux liés au traitement de la Covid-19 a été enregistrée. Compte tenu de l’envergure de la maladie, nous priorisons les clients avec une ordonnance médicale. Il ne faut pas aussi écarter ceux qui optent pour la prévention en se procurant des masques, des gels hydro-alcooliques ainsi que les médicaments renforçant les défenses immunitaires. Ces produits, je précise, sont actuellement à bas prix», a confirmé Rabetsaroana Vololona de la Pharmacie Métropole à Antaninarenina. Ces propos ont été partagés par l’ordre des Pharmaciens de Madagascar. « Les médicaments qui se vendent le mieux sont ceux prescrits par les médecins pour traiter les patients contaminés par le coronavirus. A cela s’ajoutent les vitamines C ou encore le Magne B6. Évidemment, les masques chirurgicaux et les gels hydro-alcooliques se vendent très bien mais pas plus que les médicaments à titre thérapeutique », a indiqué un responsable.
Un stock disponible. En ce qui concerne un éventuel problème de réapprovisionnement au niveau du service essentiel, ces deux professionnels du métier ont été rassurants. « Certes, le temps est difficile avec beaucoup de demandes, par contre, les fournisseurs font le nécessaire. Pour vous dire que nous nous sommes déjà entretenus avec les grossistes pour que la rupture de stock ne survienne pas. D’autant plus qu’il y a quelques laboratoires par exemple qui travaillent sur un même médicament pouvant assurer les commandes », a-t-on affirmé.  De son côté, Rabetsaroana Vololona avance avoir à disposition un large stock et rassure avec la disponibilité des médicaments de substituts.
Même si les autorités n’ont pas jamais restreint l’ouverture des pharmacies, ces établissements ne sont pas ouverts tous les jours et à toute heure de la journée. Malheureusement, pour les urgences, les horaires d’ouverture des officines vont tôt ou tard poser des problèmes. Ainsi, depuis le 29 mars dernier, l’Ordre des pharmaciens à Madagascar a invité, à titre volontaire, les pharmacies opérant à Antananarivo, Toamasina et Mahajanga d’élargir leurs heures de travail. Prochainement, elles vont s’organiser pour garantir un meilleur service durant le week-end pascal.
KR.

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff