Publié dans Société

Recrutement de personnels volontaires - Des centaines de candidatures traitées !

Publié le mardi, 13 avril 2021

Opérationnels depuis dimanche dernier. Une première vague de personnels de santé récemment recrutés, notamment des médecins et paramédicaux, sont actuellement à pied d’œuvre notamment dans les centres de traitement de la Covid- 19 (CTC 19) répartis à Antananarivo. Ce sont les volontaires qui ont répondu à l’appel à mobilisation lancé par l’Etat, lors du Conseil des ministres en date du 7 avril dernier. Nombreux ont répondu à cet appel, si l’on tient compte des candidatures reçues, déjà traitées ou en cours de traitement auprès du Cabinet du ministère de la Santé publique (MSP). « Jusqu’à dimanche dernier, 350 dossiers ont été reçus rien que pour les paramédicaux, entre autres les infirmiers, sages- femmes, agents de laboratoire et autres. A cela s’ajoutent les candidatures des médecins, y compris les retraités encore actifs et en bonne santé ainsi que les thésards. Toutefois, chacun d’entre les sélectionnés doit encore passer un entretien avant l’embauche et le dispatching dans les CTC et hôpitaux », avance Dave Patrick Rakotomalala, directeur de cabinet du ministère de tutelle. Bien que des centaines de candidatures soient traitées, le recrutement de volontaires se poursuit jusqu’à maintenant. « Outre la demande manuscrite, le dossier de chaque postulant doit contenir un diplôme et une lettre d’équivalence délivrée par le ministère de la Fonction publique, requise notamment pour les paramédicaux », souligne notre source.
Des personnels administratifs et d’appui sollicités
Outre les médecins et paramédicaux, l’appel à mobilisation touche également les personnels administratifs et ceux d’appui. Les premiers vont assurer le secrétariat ou la logistique. Outre le niveau Bacc ou plus, ceux qui ont de l’expérience dans ces métiers seront les bienvenus. Pour les personnels d’appui, dont les agents de surface et les brancardiers, les postulants doivent avoir au moins le BEPC, et des expériences. Quant aux chauffeurs, les titulaires de permis B et de certificats de travail seront privilégiés. Toutes les candidatures doivent inclure chacune une demande manuscrite avec photocopie des diplômes et certificats. « Les dossiers sont à déposer auprès du ministère de la Santé publique à Ambohidahy », précise le directeur de cabinet du MSP. D’après ce responsable, les équipes dudit ministère travaillent sans relâche, même durant la fin de semaine, pour mener à bien la sélection et le recrutement des personnels volontaires.
Faut-il rappeler que les volontaires recrutés seront sous contrat à durée déterminée d’un an. Mieux, ils bénéficieront les mêmes salaires que les fonctionnaires. A cela s’ajouteront des primes exceptionnelles Covid- 19.
Patricia Ramavonirina


Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff