Publié dans Société

Nécrologie - Karenne partie dans un monde meilleur

Publié le mercredi, 14 avril 2021

Après un long combat contre la maladie, Karenne est partie en début de semaine pour l’au-delà. Son enterrement s’est déroulé, hier, dans la plus stricte intimité. Karenne, c’était cette jeune fille qui, atteinte d’une insuffisance rénale depuis 2018 et sous traitement, a lancé un SOS à travers les réseaux sociaux et sous l’appui d’une association caritative. Son visage amaigri a fait le tour sur facebook et relayé par des centaines de facebookers.

 

Des gens de bonne volonté sont venus lui apporter leur aide, si minime soit –elle,  pour qu’elle puisse continuer son traitement et éventuellement son évacuation sanitaire à l’étranger. Une transplantation rénale en Inde a été même envisagée un moment et un soi-disant « bienfaiteur » s’est manifesté. C’était à l’époque de la propagande aux dernières élections présidentielles. Celui-ci a organisé un événement sportif au Palais des sports de Mahamasina avec la présence de quelques stars internationales des arts martiaux. Ce bienfaiteur, un politicien en manque d’audience, a « exhibé » Karenne, sur civière, à l’assistance tout en lui promettant de payer tous les frais de l’évacuation sanitaire.  Karenne était aux anges et sa famille croyait entrevoir une lueur d’espoir.  Celle-ci n’a pas fait de tapage quand le bienfaiteur a omis de s’acquitter, comme il l’avait promis, des frais de déplacement de l’ambulance médicalisée qui a dû être mobilisée pour emmener Karenne de l’hosto jusqu’au Palais des sports. Une modique somme de 150.000 Ar que la famille a imputée à un simple oubli du bienfaiteur plutôt qu’à une mauvaise foi. Les jours et les mois passaient, le politicien commence à être injoignable ou si dès fois il répondit au téléphone c’est pour quelques secondes de conversation. Soit il est en  pleine réunion, soit en partance pour un pays du Golfe où il faisait ses business.  En effet, ce « bienfaiteur », politicien est également un homme d’affaires important.

Dans l’attente d’un départ pour l’Inde, Karenne et sa famille ont fait toutes les démarches médicales nécessaires dont notamment la recherche d’une personne compatible. Celle –ci trouvée, tout est prêt,  l’évacuation  sanitaire peut se faire. Seulement, le « bienfaiteur » ne s’est plus manifesté et n’a plus donné signe de vie. Ou si, pour apporter ses explications à la presse sur un article paru concernant son faux bond.

N’ayant plus rien à espérer de ce « bienfaiteur », qui d’autant plus a passé quelques jours à la prison d’Antanimora, la famille s’est résigné à traiter la maladie de Karenne sur place. Dialyse sur dialyse, Karenne tenait bon avec l’appui d’une chaîne de solidarité désintéressée qui l’accompagnait jusqu’au bout. Mais comme le dernier mot appartient au Créateur, il  a décidé de mettre fin à la souffrance de Karenne et de lui donner le repos éternel….

La Rédaction

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff