Publié dans Société

Marché d’Andravoahangy - Les commerçants de légumes occupent les rues et ruelles

Publié le mercredi, 28 avril 2021

Un cache-cache entre les commerçants et la Police municipale. A part ceux du marché hebdomadaire, c’est-à-dire confection, friperies, grossistes, boucheries, les marchands de légumes sont également fermés au grand marché d’Andravoahangy. D’après ces derniers, ils sont obligés de quitter les lieux, depuis la semaine dernière à cause de l’avertissement du responsable du marché.

Ce dernier a avancé que le marché du mercredi engendre un grand rassemblement. Une décision qui ne convient pas aux commerçants, selon leurs explications, puisque d’après la note de service publiée par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), ce sont seulement ceux cités plus haut du marché hebdomadaire qui devront être suspendus à cause de la propagation de la Covid- 19, mais non pas les marchés du quartier et les vendeurs de produits de première nécessité.  Ils pourraient encore s’y installer jusqu’à 13 heures. La fermeture de tous les commerces de produits de consommation courante n’est applicable que durant le confinement total, c’est-à-dire le week-end.

 Face à cette situation, les commerçants de légumes s’installent à même le sol sur toutes les rues et ruelles. Ainsi, la route à sens unique menant vers Manjakaray, par exemple, est occupée par ces marchands. Outre les eaux qui coulent sur la chaussée et son étroitesse, cette situation y a engendré un embouteillage monstre. D’un autre côté, les Forces de l’ordre ont placé une barrière à l’entrée de Behoririka, hier. D’après le responsable au sein du Fokontany de ce quartier, elles ont dû prendre cette décision en collaboration avec la Commune urbaine puisque la semaine dernière, une foule a été constatée dans cet endroit, attisant la colère des citoyens. A cause de la fermeture du marché d’Andravoahangy, les commerçants se sont rués vers Soarano et Behoririka.

 Anatra R. 

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff