Publié dans Société

Fermeture et ouverture des régions - Le transport en zone nationale encore suspendu

Publié le lundi, 03 mai 2021

 Six Régions sont encore mises en quarantaine pour une durée de 15 jours et deux autres ouvertes à savoir Nosy Be et Boeny. En conséquence, toutes les  mesures prises pour ces deux régions durant la fermeture sont levées, comme l'ouverture des écoles et universités. Cependant, le transport en zone nationale et régionale est encore suspendu.

Les coopératives assurant le trajet Antananarivo - Nosy Be ou encore la Région Boeny ne pourront pas encore reprendre leur activité, ainsi que celles desservant les autres lignes régionales des Régions fermées. En effet, après la déclaration du Président de la République, Andry Rajoelina, dimanche dernier, bon nombre des citoyens, dont des commerçants, encore coincés dans la Capitale, se sont précipités vers les gares routières mais quelle déception !

 Concernant le transport des marchandises, ils pourront circuler librement dans le territoire national. Néanmoins, certains règlements ont été mis en place afin de faciliter la surveillance au niveau de la route nationale. Le véhicule doit passer une réception technique et une visite technique valable 6 mois. Le nombre des sièges devra être adapté au service, c'est-à-dire trois personnes à bord.

En rappel, plusieurs mesures sont encore maintenues dans le pays notamment l'interdiction de rassemblement de plus de 50 personnes, le confinement total durant le week-end pour la Région Analamanga, le retour sur le chemin de l'école des élèves en classe d'examen pour six régions placées en quarantaine. Ainsi, le couvre-feu est maintenu de 21h à 4h du matin pour Analamanga, Sava, Haute Matsiatra, Fianarantsoa, Vakinankaratra, Tolagnaro. Les bars, karaoke,  boîtes de nuit et discothèques continuent d'être fermés, autant que les églises et mosquées. Le transport des dépouilles mortelles hors des régions est encore interdit, et les personnes décédées de la Covid-19 doivent être inhumées dans les 24 heures.

 Anatra R.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff