Publié dans Société

Mise en place de « NUTRISUD » - 120 000 enfants seront libérés de la malnutrition

Publié le vendredi, 01 octobre 2021

Un défi relevé pour la Première dame. « Aujourd’hui est un jour important pour moi car c’est la concrétisation d’un projet qui me tient à cœur, et qui permettra à une grande partie des enfants du Sud de Madagascar de sortir de la malnutrition », lance-t-elle. Le container-usine baptisé « NUTRISUD » est désormais opérationnel. Il s’agit d’un projet de l’association Fitia, présidée par Mialy Rajoelina, en collaboration avec la Fondation Mérieux et le groupe Nutriset.

Cette usine va produire des compléments alimentaires prêts à l’emploi, destinés aux élèves des Régions d’Anôsy et Androy. « Chaque année, NUTRISUD produit 600 tonnes, soit 8 millions de dosettes de solution nutritionnelle qui permettront l’approvisionnement des cantines scolaires, et assure leur distribution gratuite dans toutes les écoles de la Région d’Anôsy et celle d’Androy. 120 000 enfants de ces Régions ne seront plus victimes de malnutrition et pourront reprendre plus sereinement le chemin de l’école avec vitalité et des sourires emplis d’espoir », déclare la fondatrice de l’association Fitia. C’était hier lors de l’inauguration de l’infrastructure implantée à Ampamakiambato, Fort-Dauphin, en présence du Président Andry Rajoelina. L’implantation de cette usine vise à mettre en place une solution durable contre la malnutrition et le « kere » dans la partie Sud de la Grande île.

Création d’emplois indirects

La mise en place du container-usine « NUTRISUD » va améliorer l’alimentation scolaire, avec des centaines de milliers d’élèves comme principaux bénéficiaires. De plus, la concrétisation de ce projet contribue à la création d’emplois indirects dans les Régions du Sud, d’après la Première dame.  Les femmes seront privilégiées et participeront au fonctionnement de l’usine ainsi qu’aux récoltes des matières premières en mettant en place des coopératives. Elles prendront ainsi leur avenir en main et seront actrices du changement au sein de leurs communautés », précise l’épouse du Président de la République. Les 32 collaborateurs qui s’assurent du fonctionnement de l’usine seront formés selon les besoins, à en croire Faustine Lescanne, administrateur du groupe Nutriset. Pour sa part, le directeur de la coopération et de la prospective auprès de la Fondation Mérieux, en la personne de Pascal Vincelot, félicite l’association Fitia pour ses actions rapides sur la construction du container- usine, et ce, malgré la pandémie de Covid-19. La signature de la convention y afférente a, rappelons-le, été signée en mars dernier. Les travaux de construction de l’usine ont débuté au mois de mai dernier. Et 4 mois après, elle est déjà opérationnelle.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff