Publié dans Société

Cadavre découvert à Mahajanga - Le Suisse déclaré mort est en vie

Publié le vendredi, 01 octobre 2021

L’affaire autour d’un meurtre suspect d’un Suisse âgé de 69 ans à Mahajanga a pris une autre tournure. Les informations apportées hier se sont avérées comme une mauvaise piste. Selon une source sûre, il s’agissait de la présumée personne qui est déclarée disparue le samedi précédant la découverte de son cadavre. Les investigations menées ont révélé que l’étranger en question se trouvait bel et bien à Nosy Be au moment de la découverte d’un corps sans vie. « Certes, il a été avancé que c’est le corps d’un Suisse, le mari disparu depuis quelques jours que l’on a retrouvé.

Même sa femme, venue identifier le corps, croyait l’avoir reconnu en ayant observé son ventre et ses cuisses. Cependant, après avoir bien analysé sa photo et reçu des informations supplémentaires, la personne concernée se trouvait à Nosy Be », a raconté cette source. Par conséquent, l’enquête qui a été saisie par la Police de Majunga n’est toujours pas résolue. L’identité du cadavre reste ainsi inconnue.

Rappelons que le corps sans vie d’un homme, nu avec une jambe amputée, a été retrouvé allongé sous une dalle à Amborovy, Mahajanga. Et les expertises des médecins ont révélé qu’il s’agit d’une personne portée disparue avant d’être assassinée. Le ou les auteurs du crime ont abattu cet homme quelque part avant de transporter son cadavre à l’endroit où il a été découvert.

Recueillis par K.R. 

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff