Publié dans Société

Meurtre conjugal à Antsirabe - Le mari placé sous MD

Publié le mardi, 05 octobre 2021

Une dispute conjugale a viré au meurtre le 22 août dernier dans le Fokontany de Miandrisoa/Tsarahonenana, Commune Rurale Ambohidranandriana, District d’Antsirabe II. Suite à une altercation, à l’aide d’un tabouret, l’époux a roué de coups son épouse sur la partie crânienne. Malheureusement, deux jours après, la femme âgée de 42 ans et mère de 8 enfants a succombé à ses blessures.

Le meurtrier a pris la fuite après l'acte mais a été retrouvé et capturé lundi dernier à Antsirabe. Lors des enquêtes menées par les éléments de la Gendarmerie de Vakinankaratra, il a totalement reconnu les faits qui lui ont été reprochés. En raison des coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, cette personne mise en cause a été présentée hier devant le Parquet du Tribunal de première instance d’Antsirabe. A l’issue du déferrement et après l'instruction du juge, il a été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de cette localité.

Au cours de ces deux derniers mois, les disputes conjugales ayant entraîné d’importants dégâts ont été beaucoup plus fréquentes. Au mois de septembre dernier par exemple, le quartier d’Ankofafa, dans la Commune urbaine de Fianarantsoa, a été le théâtre d’une explosion spectaculaire. Sous l'effet de l'alcool et après une série de querelles avec sa conjointe, le mari a fait sauter sa maison avec de la dynamite. Non seulement, l'explosion a provoqué un violent incendie mais l'alimentation en eau dudit quartier a été également perturbée.  Et rappelons-nous que samedi dernier également, un couple s’est disputé et le mari a fini par incinérer la maison appartenant à ses beaux-parents et où il loge avec sa femme. Selon les gens à l’affût de l’actualité, même si les disputes sont inévitables au sein d’un couple, tous ces drames auraient quand même pu être évités.

Recueillis par K.R. 

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff