Publié dans Société

Incendie spectaculaire à Farafangana - Un millier de toits réduits en cendres, un décès déploré ! 

Publié le dimanche, 10 octobre 2021


Du jamais vu à Farafangana, dans la nuit de vendredi à samedi dans le Fokontany de Mahafasa Sud, un grave incendie s'est déclaré aux alentours de 22 heures. Aux dernières nouvelles, près de 1 000 toits appartenant à environ 3 500 personnes ont été réduits en cendres et une personne a perdu la vie. Un court-circuit aurait été à l'origine de cet incendie mais les résultats des enquêtes menées par les Forces de l’ordre locales détermineront d'où venait le feu. " Le climat n'a pas été favorable quant à la maîtrise de cet incendie. Nous avons pris presque quatre heures de temps pour éteindre le feu qui a très vite touché les constructions en bois, en tôle ou en "falafa". Malheureusement, les soldats du feu ont été retardés par de contraintes techniques. Les habitants se sont donc donné la main pour éteindre le feu. Une faible averse tombée vers 1h du matin nous a été aussi d'une grande bénédiction. En outre, les militaires de la Brigade légère d'intervention du Génie sont venus en assistance à cette population victime de l’incendie en faisant des patrouilles pour protéger leurs biens et en montant des tentes d’hébergement. A cela s'ajoutent les sapeurs sauveteurs de l'Unité de protection civile qui ont également aidé leurs collègues", a raconté un responsable sur place.
Et d'ajouter que les sinistrés ont totalement perdu leurs biens et qu’aucun objet n'a été récupéré.
A l'heure où nous mettons sous presse, la plupart des victimes de ce grave incendie sont logées sous des tentes d'hébergement récemment aménagées par les autorités locales. D'autres se sont abritées chez leurs familles situant dans les environs.
Toutefois, les habitants lancent un appel de détresse. « 1 080 toits, dont ceux de ma famille sont partis en fumée à Mahafasa cette nuit, plusieurs foyers se retrouvent sans nourriture ni vêtements du jour au lendemain. Nous, enfants de Farafangana, nous Zanaray, faisons appel à l'unité, que vous soyez Malagasy ou pas, pour participer aux appels aux dons, aux levées de fonds, pour nous venir en aide. Vêtements, vivres, sont les bienvenus », a crié détresse une originaire de cette localité. Le ministère de la Population a été le premier arrivé sur place en y acheminant des vivres à l'endroit des sinistrés, notamment 20 sacs de riz.
Recueillis par K.R.


Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff