Publié dans Société

Enième accident sur la RN7 - Un taxi-brousse clandestin tue 11 passagers

Publié le lundi, 11 octobre 2021

Drame. Pour la énième fois, la Route nationale n° 7 a été le théâtre d'un accident mortel. Hier encore, aux alentours de 7 heures du matin, un taxi-brousse clandestin ayant relié Fianarantsoa et Ihosy a fait une sortie de route au niveau du PK 516, plus précisément à Antsahasoa, dans le Fokontany de Malazarivo, Commune d'Ankaramena, District d'Ambalavao.

Ledit véhicule s'est écrasé sous un pont et a entraîné la mort d'une dizaine des voyageurs. Immédiatement, des éléments de la Compagnie de gendarmerie d'Ambalavao se sont dépêchés sur place. Leur constat a révélé que 10 personnes dont une mère et sa fille ont péri sur place. Une autre personne a succombé au cours de son évacuation dans un centre de soins. 15 autres passagers dont le chauffeur et l'aide-chauffeur ont été grièvement blessés. Ils ont été évacués d'urgence, soit auprès du Centre de santé de base d'Ankaramena, soit dans le Centre hospitalier de District à Ambalavao ou au Centre hospitalier universitaire de Fianarantsoa.

Aux dernières nouvelles, l'origine de l'accident n'a pas encore été déterminée. Les passagers ayant la vie sauve, victimes de traumatisme psychique, ne sont pas jusqu'à présent en mesure de fournir des détails quant à la circonstance de cette tragédie. « Cet accident pourrait être le résultat d'un excès de vitesse ou encore une défaillance technique, mais nos investigations en détermineront la cause exacte », a avancé un des éléments de la Gendarmerie en charge de l'enquête. En outre, la vérification après l'accident a révélé que ledit véhicule, complètement endommagé, ne dispose même pas de licence d'exploitation dans la zone de Fianarantsoa. Suite aux expertises, il a été également appris que ce taxi-brousse n'appartient à aucune coopérative opérant dans cette zone. Pire encore, il n'est même pas passé à la gare routière avant de prendre la route. Aucun manifold n'a été retrouvé dans le véhicule, c'est-à-dire qu'aucun contrôle au départ n'a été effectué. Son chauffeur a donc ramassé les voyageurs, soit en cours de route, soit en dehors de la zone indiquée. Toutefois, les informations obtenues auprès de l'Agence des transports terrestres (ATT) ont indiqué que ce taxi-brousse est censé desservir le trajet Antananarivo-Tsiroanomandidy avec la coopérative FITSITSI. Et que la date d'exploitation de sa licence prendra fin le mois prochain.

Rappelons que la localité d'Anteza, située dans le District d'Ambohimahasoa, sur la RN7, a déjà connu un tragique accident de la circulation il y a trois semaines. Là, un taxi-brousse de la coopérative KOMPIMA venant de Fianarantsoa et un camion semi-remorque de marque Renault Premium ayant mis le cap vers le Sud se sont télescopés. Le bilan de cette collision a fait état de 12 morts dont une fillette d'un an et demi ainsi que le chauffeur du taxi-brousse. A cela s'ajoutent 15 autres personnes blessées dont le conducteur du poids-lourd et l'aide-chauffeur.

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff