Publié dans Société

Ambohitrimanjaka - 40 « taxis-be » mobilisés pour le transport du soir

Publié le vendredi, 15 octobre 2021

Le non-respect du cahier des charges, l’augmentation du tarif ainsi que l’incivisme des transporteurs figurent parmi les plaintes des habitants d’Ambohitrimanjaka.

 

Dernièrement, ces riverains ont effectué une manifestation afin que tous les responsables concernés prennent des mesures drastiques. Effectivement, l’offre ne suffit plus pour couvrir la demande de la population, ce qui engendre des conflits entre les deux parties - transporteurs et voyageurs - notamment le soir. Pour pallier ce problème, la Commune d’Ambohitrimanjaka a élaboré un plan B. L’activation de ce plan est supervisée par l’Agence des transports terrestres (ATT) et le ministère des Transports. Il s’agit de renforcer les mesures déjà prises auparavant.

Ainsi, à l’issue d’une réunion des coopératives avec la Commune, il a été décidé que chaque soir, une quarantaine de véhicules seront mobilisés à cet effet. Les quatre coopératives de transport locales fourniront chacune dix minibus.

Ces derniers devront assurer volontairement le service nocturne dans une plage horaire comprise entre 16h et 20h. L’Union des coopératives de transport suburbain (UCTS) fait également partie des contrôleurs. En cas de manquement à leur mission, ces autocars verront leurs licences d’exploitation retirées. Par ailleurs, d’énormes efforts ont été fournis par la Mairie d’Ambohitrimanjaka dans le domaine des infrastructures routières, en particulier leur entretien.

Recueillis par A.R.

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff