Publié dans Société

Réserves naturelles - Ankarafantsika de nouveau en feu

Publié le dimanche, 17 octobre 2021

Il fallait s'y attendre ! A l'heure actuelle, Madagascar se trouve en pleine saison des feux de brousse. Et les incendies qui se sont déclenchés dans le parc national d'Ankarafantsika le week-end dernier ne font que confirmer cette situation. En effet, trois départs de feu ont été découverts au sein de la réserve naturelle et ses alentours, samedi.

Alors que les forêts commencent à peine à se remettre des séquelles des incendies d'une semaine, le mois dernier, elles sont de nouveau envahies par les flammes. Les dégâts occasionnés par le sinistre précédent n'ont pas encore été bien définis, que d'autres s'en suivent.

Le premier feu s'est déclaré à Ambodimanga, au bord de la Route nationale 4, et les deux autres respectivement à Andranofasika et Bemena. Selon les informations communiquées par le ministère de l'Environnement et du Développement durable (MEDD), les feux sont déjà tous maîtrisés. L'unique bonne nouvelle à l'heure actuelle. C'est une bonne nouvelle dans le sens où les surfaces ravagées par les flammes sont plus réduites. En septembre, plus d'une centaine d'hectares de forêts ont péri, et il a fallu une semaine et plus de 600 personnes pour maîtriser le feu.

Malheureusement, les origines de ces trois sinistres n'ont pas encore été détectées par les autorités. Cependant, suivant les bruits qui courent, les faits - qualifiés d'intentionnels, auraient été exécutés par des pyromanes, donc d'origine criminelle sachant que les feux de brousse sont aujourd'hui considérés comme des crimes environnementaux.

Dans tous les cas, le déclenchement de ces incendies forestiers démontre à quel point le renforcement des moyens de lutte contre les feux est inévitable. De plus, les conditions climatiques actuelles favorisent la propagation rapide des flammes. La Grande île débute tout juste la saison des feux de brousse. Sur ce, l'Etat devrait mobiliser tous les moyens pour réduire au maximum les impacts de cette pratique sur les ressources naturelles du pays. Le MEDD a déjà fait des propositions sauf qu'elles restent encore sans suite pour le moment.

Rova Randria

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff