Publié dans Société

Incendie au « Rova » d’Ambohidratrimo et d’Ifaly - Acte criminel ou déstabilisation ?

Publié le mercredi, 20 octobre 2021

En l’espace de deux jours seulement, un incendie s’est produit aux environs de deux sites inscrits dans la liste de patrimoine national. Il s’agit du palais d’Ambohidratrimo et celui d’Ilafy. Bien que les feux n’aient pas atteint les collines royales, les forêts protégeant les lieux sont parties en fumée.  Le premier feu s’est déclaré au début de la semaine et concernait la zone forestière, tout près du Rova d’Ambohidratrimo, tandis que celui d’Ilafy s’est produit, hier.

 

Face à cette situation, beaucoup s’interrogent sur l’origine de ces incendies et le but des auteurs. C’est un acte criminel ou déstabilisation ? En effet, ces derniers temps, des sites historiques ont été la proie des flammes comme Ankarafantsika et la forêt d’Analamanga  Park. Concernant l’incendie des collines sacrées, certains citoyens considèrent cela comme volontaire et condamnent fermement la destruction de l’identité de l’Imerina. En effet, celui qui détruit son histoire, détruit son pays. D’autant plus, il s’avère que les habitants se trouvant aux alentours de ces collines sacrées savent déjà les règlements à l’intérieur qu’à l’extérieur de ces zones, l’emploi du feu est interdit. Et de l’autre côté, ce sont tous des forêts primaires où se trouvent encore des plantes médicinales.

Ambohidratrimo et Ilafy figurent parmi les 12 collines sacrées de l’Imerina. Un roi nommé Ratrimo a régné en maître bien avant la venue d'Andrianampoinimerina, d'où l'appellation d'Ambohidratrimo. Puis au fil du temps, la politique sur l'extension de son royaume a poussé Andrianampoinimerina à convoiter la colline. La bataille fut très rude, à maintes reprises, les soldats d’Andrianampoinimerina revinrent bredouilles. Le Rova d’Ilafy, quant à lui, est un palais résidence des souverains de Madagascar et a été construit vers 1500. Le Roi Andrianjafy y régnait en 1770. Actuellement, le palais est devenu un musée ouvert au public et aux touristes. Depuis l’année 2016, la population de la Commune d’Ankadikely Ilafy célèbre la fête « Faroy » ou « Fanarenana ny Rovan’Ilfay ». Divers jeux de société traditionnels malgaches comme le « katro » et le « fanorona », sont encore joués et pratiqués jusqu’à présent au Palais.

Anatra R.

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff