Publié dans Société

Kidnapping d’un enfant à Ankaraobato-Tanjombato  - Un suspect à Tsiafahy, deux autres à Antanimora

Publié le jeudi, 02 décembre 2021

Finalement, le déferrement des quatre personnes impliquées dans le kidnapping du petit Diary (6 ans), fait survenu la semaine dernière à Ankaraobato-Tanjombato, a eu lieu hier alors qu’on l’a annoncé pour mercredi dernier. Du coup, le Parquet d’Anosy a tranché : l’auteur principal a atterri à Tsiafahy, du moins à titre provisoire, tandis que ses deux co-accusés dans l’affaire le sont à Antanimora. Enfin, le quatrième suspect, celui qui aurait hébergé la victime, a obtenu une liberté provisoire.

Pour revenir dans les circonstances de la délivrance du petit otage, non dans la Capitale, mais dans l’ex-Province de Fianarantsoa, il ne faut pas oublier la collaboration étroite entre le collectif des Français d’origine indienne de Madagascar ou CFOIM et la section de recherche criminelle de la Gendarmerie, du moins durant toute l’enquête car le lendemain même du partage du kidnapping du petit Diary sur la page Facebook du CFOIM, les traces de l’enfant ont pu être retrouvées dans la Commune de Fehizay, dans la Région de l’Amoron’i Mania.  En effet, c’était le maire en personne de cette localité qui avait contacté le numéro dans l’appel à témoins. Naturellement, les Forces de défense étaient partie prenante de cet enchainement et de ces échanges de coups de fil. 

Revenons dans la genèse de l’affaire.  Le ravisseur n’est autre qu’un ancien domestique au service des parents de Diary.  Quant aux trois autres, ils sont considérés comme des complices. L’ex-employé de maison n’a donc pas hésité à emmener le petit dans sa fuite jusque dans cette Région se trouvant très loin de son domicile.   . 

Notons que le gamin avait été enlevé à son domicile sis à Ankaraobato -Tanjombato, vers le début de l’après-midi, le mercredi 24 novembre dernier. Alors que tout le monde craint le pire, voilà donc que les choses ont pris une tournure plutôt positive. A présent, Diary, qui est sain et sauf, peut dormir tranquillement sur son oreiller sous les regards bienveillants de ses parents. 

Franck R.

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff