Publié dans Société

Intempéries dans la Capitale - 10 personnes périssent dans des circonstances tragiques

Publié le mardi, 18 janvier 2022



Certains parlent de la convergence intertropicale, littéralement « ilay fito », selon un jargon national. Il s’agit de ces pluies diluviennes et incessantes, qui s’abattaient sur la Capitale et ses environs, lundi soir dernier. Les conséquences de ce mauvais temps, à la fois sur le plan humain et matériel, furent assez lourdes. D’après un récent bilan du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), ces grosses pluies ont fait 10 morts et 2 blessés. La moitié des victimes est constituée d’enfants. Quant aux circonstances des drames qui les ont emportées, elles sont assez similaires. Un glissement de terrain ou surtout un écroulement de mur de soutènement qui surplombe les domiciles des victimes. C’était le cas à Bemasoandro-Manantenasoa où trois jeunes membres d’une fratrie ont péri dans des conditions dramatiques. Vers 2h du matin hier, un haut mur s’écroulait sur la maison où les malheureux dormaient. Même tragédie à Nanisana où deux enfants de 3 et de 7 ans ont été surpris par la mort lorsqu’un autre mur s’effondrait brutalement sur leur abri de fortune, constitué de sachet en plastique. Idem à Manjakaray avec la perte de deux petits et à Ambohimangakely où deux autres enfants d’une fratrie ont péri dans des circonstances semblables, sans oublier la mort de cet adulte à Soavinimerina. Par ailleurs, à Ambohimanandray-Ambohimanarina, une fillette a eu la vie sauve grâce aux efforts du « fokonolona » et des pompiers pour la dégager des décombres de sa maison. Mais le mauvais temps a occasionné aussi d’importants dégâts sur les infrastructures, entre autres à Ankaditapaka et également à Ambohimitsimbina où le trafic est interrompu sur une portion de rue après un glissement de terrain.

500 personnes déplacées

Tous les bas-quartiers ont été presque submergés par l’eau, tels que Manarintsoa-Isotry, Antohomadinika, Anjezika, Andavamamba, Ampefiloha-Ambodirano et même plus proche comme Ampefiloha, Anosy ou encore Antanimena, etc. A Anjezika, ces inondations étaient telles que des riverains ont dû sortir hors de chez eux vers 4h du matin, hier. Car dans ces quartiers bas qui sont caractérisés par l’inexistence d’un plan d’urbanisme, l’eau de ruissellement et de canalisation submerge les zones d’habitation précaire et les voies de servitude. Le dernier bilan émanant du BNGRC, datant d’hier, a annoncé 500 personnes déplacées.
 
En collaboration avec la Commune urbaine d’Antananarivo et quelques départements ministériels, des sites d’hébergement mis en place dans 5 endroits de la Capitale. Ces sites sont déjà prêts à accueillir les sans-abri, notamment dans la Zone Floréal Andraharo, sur la Digue d’Ambodimita, au gymnase de Besarety, Mahamasina et celui d’Ankorondrano. Deux lignes vertes sont ainsi à la disposition de la population en cas de danger immminent ou d’une menace, comme les glissements de terrain, l’écroulement des habitations, murs de soutènement ou arbres… Il s’agit du 034 34 670 08 pour la Police municipale et le 034 34 670 09 pour les sapeurs-pompiers en cas d’appels d’urgence. Tout au long de cette nuit terrible, les sapeurs-pompiers de Tsaralalàna ont reçu au moins 30 appels de secours et leurs équipes d’intervention et de secours ont effectué une dizaine de sorties, même jusque tout au long de l’après-midi, hier.

Franck R. et Anatra R.



 

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff