Publié dans Société

Dégâts liés aux fortes pluies - Fermeture des établissements dans les zones à risque

Publié le mercredi, 19 janvier 2022

Suspension provisoire des cours jusqu’au 21 janvier. Telle est la recommandation du ministère de l’Education nationale (MEN) suite aux bulletins d’information émanant du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). Ce dernier avertit de la poursuite de la tombée des pluies ainsi que des risques encourus.

Certaines localités sont même classées en zone rouge, ou en danger imminent. D’autres se trouvent en zone jaune ou avis de menace. Ainsi, tous les établissements scolaires publics ou privés dans ces zones à risque devraient fermer leurs portes jusqu’à la fin de cette semaine. Ces établissements sont localisés non seulement dans la Région d’Analamanga mais aussi dans la partie Est de l’île.

Le MEN sollicite les directeurs d’établissement à appliquer le protocole pédagogique afin de reprendre les cours. Le comité de vigilance opérationnel dans chaque établissement devrait se mobiliser et s’assurer du suivi. Aussi, les parents d’élèves, enseignants et responsables d’établissement dans la zone verte, où les prescriptions d’avis d’avertissement sont lancées, devraient rester prudents face aux éventuels changements de la situation. La ligne verte 020 30 807 86 du MEN reste opérationnelle pour toute partage ou demande d’informations.

Pour la Circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo Atsimondrano, 7 établissements scolaires publics issus de 3 zones administratives et pédagogiques ont dû fermer leurs portes suite aux impacts de l’intempérie. 5 d’entre  eux se trouvent sous les eaux, d’après le chef CISCO. Aucun dégât matériel n’a toutefois été déploré. Après le communiqué du MEN en date du 18 janvier dernier, de nombreux établissements ont effectué une réunion d’urgence pour prendre des mesures et décisions. Notons que ladite CISCO enregistre 470 établissements privés ainsi que 15 Ecoles primaires publiques, 28 Collèges d’enseignement général et 15 Lycées. Quant aux établissements privés, la décision finale revient plutôt aux parents, lesquels font aussi face à plusieurs contraintes dont la montée des eaux jusqu’à leurs maisons ou encore les risques d’éboulement dans leur entourage. A cela s’ajoutent les risques de maladies que les enfants peuvent contracter. Autant de soucis à surpasser !

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff