Publié dans Société

Intoxication alimentaire - La commercialisation de nourritures sans produit chimique encouragée

Publié le mardi, 07 juin 2022

Le manque d'accès à des aliments sains entrave le développement humain. A Madagascar, environ 1 500 cas d’intoxication alimentaire ont été confirmés durant ces trois dernières années. Notre pays est classé 28ème sur 32 pays africains en matière de consommation d'aliments malsains et de mauvaise qualité, selon le rapport du Comité national du codex alimentaire (CNCA).

« Produire et distribuer des aliments sûrs est une responsabilité partagée de tout un chacun. Tous les éléments chimiques présents dans les aliments doivent être pris en compte », avance le ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, Harifidy Ramilison, dans son allocution d’hier, en marge de la Journée mondiale de la sécurité alimentaire. D’ailleurs, la conférence nationale sur la promotion de l'agriculture qui se tiendra dans la Grande île le 17 juin prochain a pour objectif de produire des aliments de bonne qualité, sans produit chimique pouvant avoir des effets néfastes sur la santé. Effectivement, la protection de la santé des consommateurs et la garantie du respect de pratiques loyales dans le commerce des aliments sont des enjeux de première importance.

Chaque année, 700 000 personnes meurent des suites d'une intoxication alimentaire dans le monde. Non seulement la sécurité alimentaire est nécessaire, mais aussi sa qualité afin de rester en bonne santé. C'est pourquoi le thème de la célébration est « Des aliments sûrs pour une bonne santé ». Il existe plus de 200 maladies qui pourraient être causées par une mauvaise alimentation.

La célébration de la Journée mondiale de la sécurité alimentaire s’est tenue hier à l’Hôtel de ville, sur l’avenue de l’Indépendance à Analakely. L’évènement a été marqué par l'inauguration de l'initiative « Green City », laquelle est conçue pour vendre des produits de sol biologiques, suivie par des présentations axées sur la sécurité alimentaire, réalisées par des partenaires.

Anatra R.

 

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff