Publié dans Société

Nouvelles contaminations au coronavirus - La majorité des patients concentrés à Analamanga

Publié le dimanche, 26 juin 2022

87 %. Les chiffres portant sur le nombre de nouvelles contaminations à la Covid-19 ne cessent d'augmenter. Cette situation épidémiologie est beaucoup plus alarmante dans la Région d'Analamanga. Depuis le début de cette épidémie sur le territoire malagasy, elle a été toujours en tête de liste en matière de nouveaux porteurs du virus. Du 18 au 24 juin dernier par exemple, sur les 372 nouveaux cas confirmés positifs au coronavirus, 324 sont localisés dans l'Analamanga, soit 87 % des patients identifiés.

Ces résultats ont été obtenus après avoir réalisé 5.925 tests, ce qui équivaut à un taux de positivité de 6,27 %. Sur cet intervalle de temps, d'autres Régions ont également enregistré des individus ayant contracté le virus, notamment Vakinankaratra (25), Haute-Matsiatra (7), Ihorombe (4), Analanjirofo (3), Atsimo-Andrefana (2), Atsinanana (2), Itasy (2), Alaotra-Mangoro (1), Diana (1) et Boeny (1).

Avec cette hausse inquiétante des cas positifs, le nombre des patients Covid-19 en cours de traitement s'élève ainsi à 697 cas actifs. Malheureusement, sept d'entre eux se trouvent dans un état critique, en développant le syndrome de détresse respiratoire aigüe.

Par ailleurs, aucun décès lié à l'épidémie n'a été signalé durant cette période, a rapporté hier le ministère de la Santé publique. Ce qui fait que le nombre total des patients emportés par cette maladie virale reste à 1.398 entre mars 2020 et juin 2022.

Recueillis par K.R.

 

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff