Publié dans Société

Dons venant de l’Inde - 5.000 bicyclettes débarquent à Toamasina

Publié le vendredi, 05 août 2022

Comme l’a annoncé l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Abhay Kumar, le 3 juin dernier, 15.000 bicyclettes seront offertes aux enseignants et élèves malagasy. Le premier lot, composé de 5.000 vélos, est déjà arrivé hier à Toamasina. Selon le diplomate, ils seront remis au ministère de l’Education nationale, lequel se chargera de leur distribution autant que le choix des bénéficiaires. Par ailleurs, une cargaison de 5.000 tonnes de riz est en route et atteindra le port de Toamasina lundi prochain. Ce don est conçu afin de lutter contre la sécheresse et la famine sévissant dans le sud de Madagascar. Au cours de ces derniers mois, plusieurs projets ont été réalisés. 

L’ambassadeur indien a effectué un compte-rendu hier. Dans son allocution, il a encouragé les étudiants malagasy à s'inscrire à des cours en ligne dans les universités indiennes ainsi qu’aux autres cours proposés par l’ambassade dont le yoga et la langue hindi. Ils sont tous gratuits et ouverts à tout public. Ainsi, dans le cadre du protocole d'accord sur la télé-éducation et la télé-médecine qui a été signé entre l'Inde et Madagascar le 12 juillet dernier, 26 universités indiennes proposent des cours en ligne pour les étudiants malagasy. Beaucoup sont déjà finalisés, tandis que d’autres sont en phase de l’être - notamment ceux axés dans le domaine de la santé et de la médecine, l'ayurveda et les médicaments traditionnels malagasy. 

Concernant le domaine culturel, l’« Indian Dhow », un centre pour la diaspora indienne à Madagascar, a été inauguré la semaine dernière. Le but est de promouvoir l'histoire de la diaspora indienne et de mettre en lumière ses luttes et ses succès à Madagascar. C’est aussi un centre de promotion culturelle, d'organisation d'événements et un lieu de rencontres et de formation. Pour marquer l'« Azadi Ka Amrit Mahotsav » ou l’anniversaire de l’indépendance de l’Inde, une troupe culturelle indienne se produira bientôt dans la Grande île. 

Anatra R.

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff