Publié dans Société

Disparition de 100 millions d’ariary - Une employée de banque gardée à vue, son compagnon introuvable

Publié le jeudi, 11 avril 2019

Un suspect, qui a disparu avec une somme de 100 millions d’ariary le 9 avril  dernier à Mahitsy, reste toujours introuvable. La voiture qu’il a utilisée ce jour- là, une Citroën Jumper, est par contre retrouvée abandonnée rès du pont à Ambohimangakely. Ce suspect n’est autre que le compagnon de l’employée de la banque Baobab Mahitsy. Cette dernière est actuellement placée en garde à vue à la Gendarmerie. 

Vers 9h ce mardi et comme à son habitude, l’employée de la banque Baobab allait effectuer le dégagement à la BOA Mahitsy qui se trouve à 250 m de son lieu de travail et d’habitation également. Elle aurait demandé à son compagnon, de l’emmener jusqu’à la BOA. Alors qu’elle se trouvait  déjà à bord de la voiture avec l’argent, son compagnon lui aurait demandé d’aller de chercher de l’eau. Le temps d’exaucer cette demande de son compagnon avec qui elle a de relation pendant dix années, celui-ci est parti avec la voiture et la somme à verser. Ce n’est qu’une vingtaine de minutes après que l’agent de banque a alerté la gendarmerie de la localité. Cette dernière a par la suite lancé l’alerte aux gendarmes d’Ambohidratrimo qui ont dressé les barrages après avoir reçu le signalement de la voiture concernée et de son passager .Entre temps, les gendarmes de Mahitsy ont pourchassé l’individu, sans résultat jusqu’à Ambohidratrimo. A priori, et ce malgré son avance, le compagnon de l’employée de la banque n’a pas emprunté la route nationale mais a pris les pistes secondaires. D’après les informations, l’individu aurait déclaré à sa compagne qu’il travaille à Toamasina dans une grande société de la place mais après vérification, ce n’est pas le cas. Apparemment, la dame aurait été menée en bateau par son compagnon depuis. Cependant, seule l’enquête déterminera la responsabilité de tout un chacun dans ce vol sans casse ni braquage…

Franck R.

Fil infos

  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • Liaisons dangereuses !
    Sans vouloir aller trop loin pour décrypter l’œuvre épistolaire écrite par le français Pierre Choderlos de Laclos intitulée « Liaisons dangereuses » et publiée le 23 mars 1782 (Wikipédia), nous nous intéressons tout de même à certain parallélisme des faits. Dans la vie d’un ménage au sein de la petite famille, les tentations aux aventures ou à des liaisons extra-conjugales menacent à tout moment la solidité de la vie d’un couple et la cohésion familiale. Elles mettront toujours en danger l’avenir immédiat et à long terme de tous les membres de la famille (parents et enfants). Evitant de mettre les pieds dans la plate-bande des autres ou s’immiscer dans les affaires des directeurs des âmes ou des juges, nous nous limitons à dire que les liaisons dangereuses nuisent à la sérénité et à l’unité de la famille.Le parallélisme des faits entre la vie d’un couple au sein d’une famille avec…

A bout portant

AutoDiff