Publié dans Société

Prestations sociales de la CNaPS - L’allocation familiale révisée à 6000 ariary

Publié le jeudi, 18 juillet 2019

Une hausse de 1000 ariary. L’allocation familiale, parmi les prestations sociales offertes par la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS), s’élèvera à 6000 ariary par enfant par mois à partir du mois d’août prochain, quel que soit le rang. C’est ce que la délégation de la Caisse a annoncé lors de la formation sur la sécurité sociale dispensée aux responsables de l’Eglise luthérienne (FLM), récemment à Toamasina. Le montant de cette prestation mensuelle a été fixé à 5000 ariary depuis le 1er mars 2018, alors qu’il était de 2000 ariary pendant des années.

Cette nouvelle hausse annoncée ravit les allocataires. « Je ne m’attendais pas à une nouvelle augmentation de l’allocation familiale, surtout en l’espace d’un an. En 15 années de service, j’ai toujours touché 6000 ariary par mois au total pour mes 3 enfants. Ce montant a augmenté à 15 000 ariary par mois depuis 2018. Avec cette nouvelle révision à la hausse, je toucherai 18 000 ariary par mois prochainement », nous confie Narindra R., jeune cadre auprès d’une entreprise sise à Andraharo. Comme toutes les prestations sociales, les bénéficiaires devront déposer leurs demandes pour recevoir le montant révisé de l’allocation familiale. Des imprimés y afférents sont disponibles gratuitement auprès des agences de la CNaPS dans toute l’île. Notons que l’âge limite des enfants pouvant bénéficier d'allocations familiales est de 21 ans.

Une quarantaine de religieux de la FLM formée

Offrir une sécurité sociale pour tous les travailleurs malagasy. La CNaPS renforce ses activités, dont celles de proximité ainsi que les collaborations avec diverses entités, pour y arriver. Son partenariat avec la FLM se concrétise par une série de formations pour les employés de cette entité religieuse. Durant la récente session à Toamasina, une quarantaine de religieux à savoir les pasteurs, catéchistes et employés d’église dirigés par le président synodal Toto Rija Chrysostome Joseph ont été formés sur les droits des travailleurs et les obligations des employeurs. Parmi les 5 grands axes, la pension de vieillesse et les rentes en cas d’accident de travail ont été les thèmes les plus intéressants, à en croire les participants. Selon les informations recueillies, les employés de la FLM à Toamasina n’ont pas perçu leurs droits depuis 2 ans. La tenue de cette formation pourrait changer cette situation, d’autant plus que le président synodal de l’Eglise luthérienne sur place a affirmé que « la FLM est prête à affilier son personnel au sein de la CNaPS ». A la fin de la formation, les participants ont tous reçu un guide manuel et un DVD contenant les procédures à suivre en cas de déclaration nominative des salaires, de demande de prestations, etc. Ils étaient motivés à l’exemple du pasteur FLM venant de Mananara Nord, qui a été obligé de voyager pendant 2 jours malgré l’état piteux des routes.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff