Publié dans Société

Ankazobe - Coup de filet sur un prisonnier condamné à perpétuité

Publié le jeudi, 18 juillet 2019

La Brigade de gendarmerie d'Ankazobe a réalisé un coup de filet vers 8h du matin mercredi dernier dans la Commune rurale de Talatanangavo. Sur la base d'un renseignement, ses éléments ont pu capturer un évadé de la prison de Maevatanàna. Il s'agit d'un prisonnier rendu tristement célèbre par sa dangerosité et les crimes qu'il a commis dans le passé selon un responsable au sein de ladite brigade. « A vrai dire, il fut dénoncé par un résident de Talatanangavo,  celui qui l'a en même temps hébergé », selon l'information.

 

Le fugitif était totalement surpris par cette arrivée inopinée des gendarmes, en tenue civile, venus l'arrêter. Depuis, il est placé en garde à vue dans les locaux de la Brigade de gendarmerie d'Ankazobe. A notre interlocuteur de noter qu'il est quand même curieux qu'on a laissé échapper ainsi un si dangereux individu. En attendant que les enquêteurs puissent éluder les circonstances de son évasion, gageons que le concerné a profité du moment où il a effectué une corvée externe pour prendre la poudre d'escampette.

La fuite du prisonnier remonte vers début juin 2019. Fait vraiment curieux car les unités de gendarmerie n'auraient reçu aucun ordre afin de publier un avis de recherche pendant tout ce laps de temps. Condamné en juin 2013 pour assassinat, le détenu en question a donc décidé de faire le large six ans après. Croyant être à l'abri de toute surveillance, encore moins de contrôle dont les Forces de l'ordre ignorent justement pourquoi, il ne s'était finalement pas attendu à ce qu'il allait être repris.

Franck Roland

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff