Publié dans Société

Infrastructures - 140 millions de dollars pour la réhabilitation des routes nationales

Publié le lundi, 18 novembre 2019

140 millions de dollars. Tel est le montant du crédit approuvé vendredi dernier par la Banque mondiale pour améliorer la connectivité des transports et l'accès aux opportunités sociales et économiques. Quant à la cérémonie de signature de l'accord de financement, elle s'est tenue hier au ministère de l'Economie et des Finances, Antaninarenina. Ce projet améliorera la connectivité routière dans les Régions prioritaires, notamment Alaotra-Mangoro, Anosy et Atsimo-Atsinanana grâce à des travaux de construction et de réhabilitation sur les réseaux routiers secondaires, provinciaux et communaux.

Cela concernera ainsi 148 km de routes secondaires, dont 113 km relatifs à la route nationale (RN) 44, l'unique liaison entre le bassin rizicole d'Ambatondrazaka et le réseau principal de la Région d'Alaotra-Mangoro ; 35 km de la RN12 A, la seule voie permettant l'accès aux Districts les plus pauvres du pays localisés dans les Régions d'Anosy et d'Atsimo-Atsinanana, ainsi que le pont de Manambondro situé sur la RN12 A.

Le projet consiste également  à réhabiliter 500 km de routes provinciales et communales dans les Régions d'Anosy, Atsimo-Atsinanana et Alaotra-Mangoro. Ces travaux permettront de réduire les frais de transport, d'accroître l'accès des populations aux services sociaux de base et de leur offrir davantage de perspectives sociales et économiques. « Ce programme voit enfin le jour grâce à la contribution de la Banque mondiale. Il permettra de concrétiser l'interconnexion des zones enclavées dans les Régions concernées et d'améliorer le transport et l'accès au marché des produits issus de ces zones. Ledit projet servira également à réduire la durée du voyage entre ces Régions. A l'exemple de la RN 44, le voyage entre Vodiala et Marovoay ne durera que 3 heures au lieu de 8 heures actuellement », déclare Hajo Andrianainarivelo, ministre de l'Aménagement du Territoire, de l'Habitat et des Travaux publics.

En outre, une composante du projet prévoit de développer un écosystème d'innovation numérique visant à fournir du contenu, des applications et des services locaux mobiles pour faciliter le développement rural dans les zones ciblées. A moyen terme, grâce à la téléphonie mobile et au déploiement des kiosques d'information communautaire, les agriculteurs et les entreprises des zones ciblées recevront des données et des prévisions agro-climatiques pertinentes en temps quasi réel, des informations sur les prix et les échanges sur les marchés nationaux, ainsi que des données climatiques et des informations locales sur les marchés régionaux.

Recueillis par Solange Heriniaina

 

Fil infos

  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff