Publié dans Sport

Nicolas Dupuis - « Je n’ai pas le sentiment d’avoir terminé mon travail »

Publié le lundi, 19 avril 2021

Après les contre-performances des Barea lors de leurs deux derniers matchs de qualification à la CAN 2021, Nicolas Dupuis, sélectionneur de l’équipe nationale malagasy de football, veut encore rester et continuer à entraîner les Barea. 

En contrat jusqu’en novembre 2023, il veut laisser quelque chose avant que quelqu’un d’autre arrive. Il a des projets d’avenir pour faire avancer le football malagasy et les Barea avec. « Je veux que le football à Madagascar s’inscrive dans la durée », annonce-t-il dans une interview accordée à 2424.mg.  Le sélectionneur national n’a pas caché son ambition de rajeunir l’équipe et d’intégrer plus de locaux dans son effectif tout en gardant des cadres pour encadrer les nouveaux venus. Pour la prochaine journée FIFA, Coach Dupuis projette déjà sur le rassemblement de 24 locaux pour que 50% des futurs Barea soient des locaux lors de la prochaine échéance des Barea.

Nicolas Dupuis a également confirmé ses contacts avec un attaquant en avant-centre, qui évolue en ligue 2 française, et un autre joueur qui joue en latéral gauche dans le championnat allemand. Sans mentionner des noms et à entendre le coach des Barea, il est entré en contact avec Rémy Vita (Latéral gauche en D3) et de Wesley Saïd (Attaquant en Ligue 2) afin de rejoindre les Barea pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Le patron de la sélection a également annoncé que l’un des membres de son staff a été en contact  avec Freddy Grecko, le capitaine de la sélection italienne U19 qui est malagasy de naissance. Mais ce dernier opte plutôt pour la sélection italienne que celle malagasy. Effectivement, Freddy Greco a donné deux réponses, d’après les propos du coach, qu’il préfère d’abord attendre sa chance d’être convoqué à la sélection A italienne avant de pencher vers les Barea.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff