Publié dans Sport

AfroBasket - U18 La course au titre est lancée

Publié le jeudi, 04 août 2022


Que la fête commence. Les futures pépites du basketball africain sont réunies à Madagascar pour l'U18 « African Championship », ou AfroBasket pour les moins de 18 ans. L'Égypte, pour les filles à Antsirabe, et le Mali pour les garçons qui évolue à Antananarivo, remettent leur titre en jeu. Officiellement, la compétition vient d'être lancée, hier, au Palais des sports de Mahamasina avec le choc Angola-Egypte en match d'ouverture.
La cérémonie d'ouverture officielle est prévue, ce jour, à 15h tapantes pour Antananarivo et demain à la même heure pour Antsirabe. La cérémonie sera suivie du choc Madagascar- Benin à 17h. Aux prochains matchs, Madagascar rencontrera l’Algérie le dimanche 7 août et le Sénégal le 8 août.
Le billet d'entrée est vendu à 5 000 ariary, disponible sur le site ticketplace ou via Mvola. Les places VIP sont disponibles à 30 000 ariary sur invitation.
Pour la première journée d'hier, l'Egypte s'est imposé d’entrée face à l’un des favoris qui est l'Angola sur le score de 69-49. Les Pharaons auront au menu les Guinéens pour sa deuxième journée durant le match inaugural de ce jour à 12h30.
Pour le deuxième match d’hier, le Mali champion en titre, n’a fait qu’une bouchée le représentant de la zone 5, le Rwanda. Le Mali aura l’Angola au programme de son deuxième match.
A Antsirabe, la compétition débute ce jour à 15h00 avec l’Algérie qui croisera le Mali en premier match et à 17h30 le choc Egypte - Guinée.
Toujours dans le cadre de ce rendez-vous continental, une vaccinodrome sera déployé dans les sites de compétition dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, du 4 au 14 août 2022 au gymnase Vatofotsy à Antsirabe et au Palais des sports de Mahamasina, lors des tournois AfroBasket U-18 men et women. La vaccination est ouverte à toute personne âgée de 18 ans et plus, désirant se faire vacciner.
Elias Fanomezantsoa


Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff