Publié dans Sport

Rugby - Les 5 ligues marginalisées réclament une A.G.E.

Publié le jeudi, 19 janvier 2023


Les ligues régionales de rugby élues en toute légalité ont présenté leurs vœux aux passionnés pour l’occasion du nouvel an, hier. Durant l’occasion, les cinq présidents ont aussi profité pour exprimer leur requête concernant la tenue d'une assemblée générale extraordinaire du Malagasy Rugby. Notamment après l’élection forcée tenue à Toliara. « En tant qu’organe suprême et délibérant de la fédération selon le statut de cette instance, seule une élection démocratique permettra au président du Malagasy Rugby de déterminer les membres du comité exécutif et aussi la voie qui lui permettra de gagner la reconnaissance de l’État malagasy via le ministère de la Jeunesse et des Sports.
Pour y parvenir, il faut une assemblée générale extraordinaire », selon un communiqué des ligues.
Ainsi, les cinq présidents des ligues font appel au ministère de tutelle à convoquer cette assemblée.
Rappelons que ces 5 ligues n’ont pas fait le déplacement à Toliara lors de l’élection fédérale. Pour eux, le comité d’organisation de l’élection n’est pas légal car il n’est pas désigné  par une assemblée. Le vote à Toliara renfermait beaucoup d’anomalies. De plus contrairement au règlement, leur convocation ne sont pas parvenus à eux que quatre jours avant l’élection au lieu de 15 jours, selon toujours nos interlocuteurs. La ligue de Diana n’a pas été invitée alors que c’est une ligue élue légalement sous l’observation du ministère. Pourtant celle de Boeny a été invitée. Rappelons qu’aucun membre du ministère, garant de la légalité de l’élection, n’a assisté à l’assemblée élective du Malagasy Rugby.
E.F.

Fil infos

  • Actu-brèves
  • Tourisme à Madagascar - Construction d’une quinzaine d’hôtels cinq étoiles en vue
  • Périodes de vacances - Le mauvais état des routes nationales inquiète
  • Opposition - Manœuvres de déstabilisation en pleine fête nationale 
  • Actu-brèves
  • Haute Cour constitutionnelle - 1500 requêtes électorales à traiter
  • Elections législatives - Une centaine de nouvelles têtes à Tsimbazaza
  • ACTU-BREVES
  • Rénovation au bord de mer de Toamasina - Un des grands travaux du Président Rajoelina inauguré
  • Actu-brèves
Pub droite 1

Editorial

  • Pour qui sonne le glas !
    Une nouvelle configuration politique se dessine à l’horizon. A l’allure où vont les choses et au vu de la publication des résultats provisoires des législatives du 29 mai par la CENI, le pays se dirige vers un nouveau schéma politique. Du sang nouveau qui va certainement apporter du tonus et surtout du changement dans la direction des affaires nationales. A Toamasina, le samedi 15 juin dernier, le Chef de l’Etat Rajoelina annonça sans ambages qu’il va falloir s’attendre à un changement ou remaniement ou recadrage, c’est selon, des membres du Gouvernement après la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale. C’est une tradition républicaine, la composition du Gouvernement doit refléter la configuration de la classe politique à l’Hémicycle. Bien que la majorité ne change pas de camp, le Chef de l’Etat qui est le seul maître à bord sur le sort réservé à l’avenir du Gouvernement doit reconsidérer le…

A bout portant

AutoDiff