Publié dans Sport

Football-Caf - Le Libérien Musa Bility démissionne des Instances et charge Ahmad

Publié le mardi, 05 février 2019

C’est chaud à la CAF (Confédération africaine de football). Ce week-end dans un courrier confidentiel adressé au Comité exécutif de l’institution mais qui a finalement fuité sur Internet, le Libérien Musa Bility annonce ses démissions du Comité d’Urgence et de son poste de président de la Commission d’organisation du CHAN (Championnat d’Afrique des nations). Le ton de la terre ne fait aucun doute. Musa Bility s’en prend ouvertement à Ahmad, président de la CAF qu’il accuse « d’abus de pouvoir et d’autoritarisme ».

« Le pouvoir exécutif de la CAF est conféré au Comité exécutif. En d’autres termes, vous ne pouvez pas assumer des prérogatives que vous n’avez pas. Chaque décision du président de la CAF doit être approuvée par le Comité exécutif. Or, ce n’est clairement pas le cas actuellement » , écrit Bility. L’ancien président de la fédération libérienne de football estime qu’Ahmad ne lui a pas pardonné d’avoir indiqué qu’aucune autre décision que le retrait de la CAN 2019 au Cameroun n’avait été prise à Accra, en novembre 2018, lors de la réunion du Comex.

En outre, il s’insurge contre le fait qu’une réunion de la Commission d’organisation du CHAN se soit tenue la semaine dernière sans que lui président ne soit avisé. Tout comme il a été tenu à l’écart de la dernière rencontre du Comité d’urgence qui a nommé un Coordinateur général à la CAF, un poste qui n’existe pas dans les statuts : « Je ne peux plus supporter le fait de travailler à ces postes face aux lubies et aux caprices d’un président qui, je pense, est en train de diriger cette noble institution dans la mauvaise direction »

Il revient également sur le transfert d’un fonds destiné à sa fédération nationale alors qu’il était président mais qui s’est retrouvé dans un compte tiers en Pologne.

« J’espère que ma démission servira de réveil afin que nous restions fermes et que nous assurions que la CAF soit dirigée comme il faut, en accord avec les statuts, de manière à apporter un réel changement au football africain. C’étaient nos lignes directrices lors de notre quête de changement. Ne laissons pas notre mission et notre vision détournées en plein vol »,conclut-il.

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff