Publié dans Sport

MJS - Formation des directeurs - Obligation de résultats

Publié le lundi, 01 juillet 2019

Les directeurs au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports et  les 22 directeurs régionaux suivent une formation  de deux jours à l'Académie nationale des sports (ANS) Ampefiloha. La session de formation est axée sur plusieurs volets notamment sur l'administration générale, la planification et suivi de l'évaluation de la Politique Générale de l'Etat (PGE), secteur jeunesse et sports.

 

L'objectif de la formation est de déterminer les orientations stratégiques. Un moyen efficace pour atteindre les objectifs ainsi que de faire comprendre à chaque directeur ses responsabilités : structure de fonctionnement, rôle et missions des directions régionales. Mais aussi les responsabilités des DRJS dans le cadre du suivi de la réalisation des projets du MJS. Les organigrammes de chaque direction et leur mission ont été expliqués aux participants.

« Cette formation est une suite logique surtout après les récentes nominations. Il faut travailler vite et donner des résultats palpables. Il y a des urgences qu'on doit terminer le plus vite », relate Lovatiako Rakotovao, secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), durant l'ouverture de la formation hier.

Il y a des ordres que les DRJS doivent mettre à exécution dans le but d'atteindre les objectifs déterminés. Mais avant cela, il faut mettre en place chaque directeur dans sa circonscription respective. La première mission de ces DRJS sera de diagnostiquer et pallier les problèmes dans leurs régions. Les directeurs ont été formés dans l'administration financière, dans la conception, l'élaboration et l'exécution de budget, les textes sur les sports et les associations de jeunes, l'administration sportive.

 D'ici trois mois, les directeurs seront dans l'obligation de dresser et communiquer les résultats de la première évaluation de leurs exercices.  Ils doivent rendre un rapport au ministère sur leurs activités hebdomadaires. Notons que la formation a été dirigée par le SG du MJS, Lovatiako Rakotovao,  le directeur Général de la Jeunesse Juliana Ratovoson, le directeur du centre national du sport études, Ratoavinirina Ramaroson, le directeur général de Tafita Luciano Rakotoarimanga , le directeur général de l'ANS, Jean Claude et les directeurs techniques du MJS.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff