Publié dans Sport

Football- Election FMF - Résultats confirmés et la balle renvoyée au PAC

Publié le dimanche, 01 septembre 2019

La saga FMF continue. Le Comité de normalisation (CDN) a officialisé hier tard dans la soirée les résultats de l'élection du président de la Fédération malagasy de football. La passation de pouvoir aura lieu ce jour à 16h au siège de la FMF. En ce qui concerne le recours en annulation déposé, non pas par l'un des candidats malheureux mais par deux électeurs qui dénoncent des faits de corruption, deux jours après l'élection du candidat Arizaka Raoul Rabekoto qui a obtenu 15 voix sur 22, la balle a été envoyée dans le camp du Pôle anti-corruption (PAC) qui décidera du sort du candidat vainqueur.

 

Ces présidents de  ligue régionale ont déposé un recours, mercredi, après les élections présidentielles de la fédération malagasy de football. Celui-ci remet en cause les résultats du scrutin. La commission de recours a affirmé avoir constaté l'existence de ce procès-verbal de constat établi par l'huissier de justice. Cependant la validité et les contenus dudit procès-verbaux sont constatés par Monsieur Arizaka Rabekoto Raoul, et par les présidents de ligue qui y sont cités, dont Monsieur Velontsara Romuald, lui-même, qui affirme que les déclarations consignées dans les procès-verbaux de transcription versés à l'appui de la requête ont été faites sous la menace et la contrainte.

Sur la question spécifique de la corruption, la législation nationale prévoit à l'article 18 de la loi 2018-021 du 22 aout 2016 que « Les PAC sont chargés de la poursuite de l'instruction et du jugement des infractions de corruption et assimilés… Que par conséquent, il y a lieu de renvoyer les parties à se pourvoir ainsi qu'elles en aviseront ».

Ainsi,Raoul Arizaka Rabekoto  prendra officiellement son poste en tant que nouveau président de la Fédération malagasy de football ce lundi. Les trois vice-présidents devraient être aussi connus  cette semaine.

Durant l'élection à Ifaty Toliara, samedi dernier, les trois premiers candidats qui ont récolté le maximum de voix auront beaucoup de chance cette fois-ci pour être le premier et deuxième vice-président de la FMF. A la première place,  il y a Jocelyn Razafimamonjy avec 17 voix et à  la seconde place, on a Lay Mein Alexandre pas très connu mais très actif dans la promotion du Beach soccer, surtout dans la ligue Atsinanana, plus précisément dans la section Mahanoro. Il est  président fondateur de l'association « Dôla Beach » partenaire de la fédération pour cette discipline. Il détient le certificat d'arbitrage en beach soccer. Il a recueilli 15 voix du fait qu'il s'est familiarisé avec les présidents des ligues. Le troisième nom est Mario Raharimino qui a également obtenu 15 voix.

Fil infos

  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !
  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes

La Une

Editorial

  • Vision accessible !
    Il est permis d’espérer ou, pourquoi pas, de rêver. Le Président Rajoelina partagea sa vision de la gestion de la pandémie de Covid-19. Il annonça publiquement, avec enthousiasme et surtout avec une forte dose de confiance à Toliary que le pays atteindra, d’ici quelques semaines, le cap du « zéro décès ». Pour certains, il s’agit d’un espoir qui fait vivre les imbéciles. Pour d’autres, un rêve sensé, réalisable.Le 28 août 1963, le jeune pasteur baptiste Martin Luther King, militant anti-ségrégationniste, fit savoir devant une foule de 250 000 âmes à Washington - sous l’ombre d’Abraham Lincoln, 16ème Président des Etats-Unis, père de l’abolition de l’esclavage - d’une vision de rêve qu’il a pour une Amérique de demain « I have the dream ! » En effet, Martin Luther King rêve d’une « Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres ». Des Blancs, férus de la…

A bout portant

AutoDiff