Publié dans Sport

Projet présidentiel - Barikadimy Stadium inauguré demain

Publié le vendredi, 22 novembre 2019

Barikadimy Stadium retrouve sa splendeur. La plus grande infrastructure de football de l’ex province de Toamasina sera inaugurée demain dimanche. Comme l’avait promis le ministre de la Jeunesse et des Sports, lors de la réception technique du terrain, le stade ouvrira ses portes avant la fin de l’année. Et le voici ouvert un mois avant la date butoir. Il est le troisième stade de 15000 places suivant les normes internationales à Madagascar, avec piste d’athlétisme de 8 couloirs ainsi que des vestiaires, un compartiment réservé aux arbitres et loges équipés. Laissé à l’abandon depuis 10 ans, le Président Rajoelina a lancé la réhabilitation de ce stade durant la transition. Mais le régime HVM l’a négligé. De retour au pouvoir, le Chef de l’Etat a relancé les travaux de réhabilitation en avril dernier. Huit mois après, le stade est  prêt à ouvrir et ce, en répondant à toutes les exigences de la FIFA. Barikadimy accueillera, après la cérémonie, le choc Ajesaia Bongolava - Club M Mananara pour le compte de la 5ème journée de la Pro league.

Un terrain synthétique dans le 5ème  Arrondissement
Après Ambohidratrimo, c’est au tour de Tsarahonenana, et ses environs, d’avoir son propre terrain synthétique d’ici 4 mois.  Le gouverneur de la Région Analamanga Hery Rasoamaromaka, accompagné du député de Madagascar élu dans le 5e Arrondissement Naivo Raholidina et ses collaborateurs, a procédé à la première pose de la première pierre, hier. C’est l’un des trente terrains incluent dans le projet présidentiel qui seront bâtis dans tout Madagascar. La réalisation de ce projet figure également parmi les 7 qui seront construits à Antananarivo. Quatre autres dans le Nord de Madagascar, hormis le stade aux normes d’Antsiranana, ouvriront leurs portes pour bientôt.  Fianarantsoa aura six autres terrains à part Ampasambazaha et 5 pour l’ex province de Toamasina et quatre pour Toliara. « L’Accès au terrain sera gratuit. Malgré tout, le ministère de la Jeunesse et des Sports, les Fokontany et les élus de cet Arrondissement en seront les responsables. Malgré la gratuité, des organisations seront établies sur l’utilisation du terrain par tout le monde ». Et d’ajouter que « Le terrain de Tsarahonenana ouvrira ses portes d’ici 3 à 4 mois. Cela fait partie du défi « Velirano », relevé par le Président Andry Rajoelina. Si nous sommes en communion comme nous l’avons fait avec les Barea, tout se déroulera bien. Nos dirigeants devront avoir l’esprit de continuité », s’exalte Hery Rasoamaromaka, gouverneur de la Région Analamanga. En passant, il a également sollicité le PRM de suivre de près l’évolution de la situation concernant le terrain de Mahamasina. Comme tous les amateurs de football,  autant pour Nicolas Dupuis et les Barea de Madagascar,  le gouverneur a également souhaité la réhabilitation et la construction de Mahamasina.  Soulignons que le Chef d’Etat en fera une conférence de presse lundi sur la question.
E.F.

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff