Nos archives web

A bout portant du 20 mai 2017

Publié le vendredi, 19 mai 2017

Produits cosmétiques - Une implantation devenue virale

Publié le vendredi, 19 mai 2017

Les produits cosmétiques se sont fait une place dans la société malagasy que ce soit au niveau de la consommation que la production. Ces dernières années, les femmes malagasy s’intéressent de plus en plus à ces produits qui embellissent comme les rouges à lèvres, les mascaras ainsi que les produits capillaires.

Poliomyélite - La vaccination irrévocable…

Publié le vendredi, 19 mai 2017

Taux de couverture vaccinale à environ 90%. La dernière campagne de vaccination contre la poliomyélite semble être une réussite, si l’on considère ce taux. Toutefois, la réticence des parents persiste notamment dans les grandes villes avec la répétition et l’obligation à vacciner les enfants de moins de 5 ans. Parmi les approches adoptées pour y remédier figurent celle baptisée « grande ville »,

L’Union européenne (Ue) est intervenue lors d’une conférence sur l’accord de partenariat économique au parc des expositions Forello, Tanjombato, à l’occasion de la Foire internationale de Madagascar (Fim).

La Une du 20 mai 2017

Publié le vendredi, 19 mai 2017

Affaire Claudine Razaimamonjy - Un régime qui marche sur la tête !

Publié le vendredi, 19 mai 2017

Incroyable ! Alors que l’indignation est encore loin de s’estomper face à l’aberration du cas de Claudine Razaimamonjy, en guise de réaction, le Gouvernement n’a rien de mieux que de s’attaquer à la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm), Fanirisoa Ernaivo.

L’Union européenne (Ue) est intervenue lors d’une conférence sur l’accord de partenariat économique au parc des expositions Forello, Tanjombato, à l’occasion de la Foire internationale de Madagascar (Fim).

Un élève sur cinq concerné. La consommation d’alcool et de drogues ne cesse de gagner de l’ampleur auprès des collégiens de Nosy Be Hell-Ville, à en croire le chef de la Circonscription scolaire (Cisco) locale. Selon les informations recueillies,

Travail - Le non-respect des droits persiste

Publié le jeudi, 18 mai 2017

Les conditions de travail des employés malagasy demeurent précaires jusqu’à présent. Des entreprises surexploitent leurs travailleurs en les faisant travailler pour un salaire de misère. Selon le ministre de la Fonction publique, de la Réforme administrative, du Travail et des Lois sociales, Jean de Dieu Maharante, il y a encore ceux qui sont payés avec un salaire de moins de 100 000 ariary.

Réponse du berger à la bergère. 48 heures après la déclaration du Premier ministre Mahafaly Olivier Solonandrasana au Conseil du Gouvernement, mardi dernier, le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) n’a pas tardé à réagir. 

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Recherche par date

« April 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff