Nos archives web

Un comité de conseil a fait le tour du pays pour recueillir les avis venant de tous les férus de football.  La Fédération malagasy de football (FMF) organisera ainsi une conférence nationale de football pendant deux jours, les 28 et 29 janvier afin d’établir une feuille de route à partir d’avis de toutes les parties prenantes du football. D’ailleurs, tous les dispositifs sont prêts pour accueillir cet évènement tant attendu. Une occasion favorable pour le président de la FMF d’écouter tous les acteurs et ce, pour le développement du football.

 

Après quelques jours de garde à vue au sein de la Police économique, Arsène Rakotoarisoa, ex-DG de la société d’Etat Kraomita Malagasy, sera présenté devant le Pôle anti-corruption (PAC). Les enquêtes policières bouclées, le dossier afférent à cette suspicion de détournement d’une somme astronomique de la Kraoma, aurait dû être transféré au Parquet hier avec le présumé accusé, mais a été reporté à une date indéterminée. Des sources avancent pourtant la tenue de ce déferrement aujourd’hui ou lundi au plus tard. Entre temps, l’ancien Dg de la Kraomita est toujours placé en garde à vue dont la prorogation  pour le besoin de l’enquête a été effectuée.

« Si nous sommes parvenus à apporter des améliorations quantitatives et qualitatives à la Télévision malagasy et à la Radio Malagasy, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est grâce à la bonne gouvernance, la volonté d’avancer de toute une équipe et la rigueur budgétaire ». Ces propos sont de la ministre de la Communication et de la Culture (MCC), Lalatiana Andriatongarivo, interrogée par une journaliste lors de l’inauguration hier du nouveau studio de la Télévision malagasy, coïncidant avec le lancement de la nouvelle émission matinale « Karakory » où mis à part l’information et le divertissement, l’éducation civique et citoyenne aura une place prépondérante. 

Compléments alimentaires, savon et thé amincissants. Après identification et analyse des compositions, l’Agence de contrôle sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA) a qualifié ces produits de dangereux pour la santé. C’est pour cette raison que l’Administration douanière malagasy a procédé à la saisie de près d’un milliard d’ariary (1 721 100 239 ariary) de produits, hier. « Nous avons mené nos enquêtes avant d’en venir à cette saisie. Effectivement, dès leur arrivée au port de Toamasina, ces produits ont déjà paru suspects. La valeur des droits et des taxes à payer pour leur importation était trop basse que la normale. Nous avons donc décidé de plomber le conteneur.

La journée d'hier a été marquée par la rentrée officielle de la dernière promotion de l'Institut national de formation administrative, pour le compte de l'année 2020-2022. Une cérémonie officielle s'est tenue à cet égard au siège de l'établissement à Androhibe. Les 376 candidats, ayant réussi aux examens organisés à la fin du mois d'avril 2019, suivront une formation de deux ans au niveau de l'INFA. Le ministre du Travail de l'Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, Gisèle Ranampy, a assisté à la cérémonie officielle.

Intempéries - L'Etat déclare le sinistre national

Publié le vendredi, 24 janvier 2020

Réactivité. Sans perdre de temps, les autorités ont déclaré officiellement le sinistre national. Tous les moyens pourront être déployés pour venir en aide aux victimes.

21 décès, 20 disparitions, plus de 80.000 sinistrés, sept régions sévèrement frappées par des catastrophes naturelles, comme des inondations, éboulements de terrain, coupures de routes et ruptures de digues. Tel est le bilan provisoire dressé par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes, hier en fin de matinée à la suite du passage d'une circulation dépressionnaire dans le Canal de Mozambique, ayant provoqué des activités pluvio-orageuses intenses du 20 au 23 janvier derniers. Un bilan lourd qui a contraint l'Etat a déclaré le sinistre national au lendemain de la sortie du territoire national de la zone de perturbation.

Avec  80 000 sinistrés et plusieurs routes coupées, les dernières intempéries qui ont duré plusieurs jours à Madagascar ont laissé un lourd bilan. Hier, le Président de la République n'a pas attendu la baisse des eaux pour accourir vers les zones les plus sinistrées dans les Régions Boeny et Betsiboka en l'occurrence. A bord d'un hélicoptère, la délégation présidentielle incluant le ministre de la Défense nationale a pris la direction de plusieurs Districts dont Mahajamba où le Chef de l'Etat est littéralement venu au secours des sinistrés.

LA UNE DU 25 JANVIER 2020

Publié le vendredi, 24 janvier 2020

Inauguration maintenue durant la célébration du soixantenaire de l’Indépendance de Madagascar. Les grands travaux de réhabilitation du Palais de la Reine d’Antananarivo sont désormais achevés. Les travaux de finition en cours seront bouclés d’ici le mois de mai. « Tous les délais fixés au départ sont respectés quant à la reconstruction du Palais. L’objectif du Président de la République étant d’inaugurer le « Rova » réhabilité, y compris la modernisation de l’intérieur, le 26 juin 2020 », avance Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture. C’était lors d’une visite sur place, samedi dernier, afin de constater de visu les avancées des travaux. « En tant que patrimoine national, l’infrastructure et l’architecture du Palais n’ont été touchés mais restent les mêmes que celles lors de la construction à l’époque de la Royauté. Mais comme les autres musées, l’intérieur du Palais a été modernisé suivant l’époque actuelle », ajoute le ministre de tutelle.
Sécurité renforcée
Incendié dans la nuit du 6 novembre 1995. Le Palais royal d’Antananarivo n’a pas pu renaître de ses cendres, malgré les initiatives et les levées de fonds entreprises depuis. Il a fallu que le Président Andry Rajoelina tienne compte de la réhabilitation de ce monument historique parmi ses priorités pour faire bouger les choses. Les travaux y afférents ont ainsi été lancés le 11 avril 2019. Pour éviter un éventuel incendie ou autres incidents, le système de sécurité a été renforcé, avec l’utilisation des nouvelles technologies. En outre, un comité scientifique composé entre autres d’historiens, archéologues, experts en patrimoine suivent de près les travaux de réhabilitation et de modernisation du « Rova ». Ce comité valide tous les travaux et actions effectués, même l’emplacement et la restauration des patrimoines sauvés de l’incendie.
Rappelons que le Palais de la Reine d’Antananarivo constitue à la fois un symbole historique de l’unité nationale et le reflet de la souveraineté. Ce grand monument historique se compose du Palais de Besakana et celui de Manjakamiadana, sans parler des autres patrimoines marquant l’histoire d’Antananarivo et de Madagascar, renfermés à l’intérieur.
Recueillis par Patricia Ramavonirina


Un grand changement. Le Gouvernement entame des réformes dans le secteur minier pour que celui-ci soit un pilier pour le développement de Madagascar. A compter de cette année, les retombées économiques palpables priment pour l’Etat. « Nous procédons à plusieurs réformes, à commencer par celle du Code miner. Pour cela, il faut que l’Etat, la population locale et les entreprises elle-mêmes gagnent tous des intérêts dans l’exploitation de nos sous-sols. Jusqu’à ce jour et malgré les grands investissements dans le domaine de l’industrie extractive, les zones d’exploitation et la population environnante restent pauvres. Cependant, nos richesses minières sont épuisables et non renouvelables », explique Ntsay Christian, le chef du Gouvernement. Une consultation nationale a déjà débuté en décembre dernier. Elle se poursuivra encore cette année avant l’adoption définitive de ladite loi.
Par ailleurs, le Gouvernement envisage de maîtriser toutes les chaînes de valeur du secteur aurifère à partir de l’exploitation jusqu’à l’exportation et la vente. C’est une raison pour laquelle on a créé la Centrale de l’or. « Les petits exploitants vendent directement les produits tirés de la mine dans leur état brut, sans savoir leur valeur réelle. La Centrale de l’or se chargera ainsi de la transformation de l’or et de sa vente. Toutes les exportations passent désormais par cet organisme. La Banque centrale y achètera également de l’or si elle souhaite consolider les réserves d’or », annonce le ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra. Effectivement, le ministère de tutelle recense seulement 2 tonnes d’or exporté alors qu’en réalité, Madagascar en exporte au total 20 tonnes chaque année. Dans ce cas, une cinquantaine de comptoirs de l’or seront mis en place dans toute l’île afin de faciliter la traçabilité des produits. Avant juin 2020, quatre Régions vont également bénéficier d’unité de fonderie, notamment Maevatanàna, Dabolava, Betsiaka et Mananajary. En parallèle, le Gouvernement formalisera environ 200 000 orpailleurs d’ici le mois de décembre prochain.
Solange Heriniaina

Page 1 sur 292

Fil infos

  • Concours d'entrée à l'INFA - « L'un des plus propres », dixit la ministre Ranampy
  • Intempéries - L'Etat déclare le sinistre national
  • Boeny et Betsiboka - Le Président Rajoelina accélère les actions de secours
  • Commune urbaine d’Antananarivo - 23 directeurs pour réaliser le veliranon’Iarivo
  • Banque européenne d'investissement - 173 millions d'euros investis dans le réseau routier malagasy
  • « Tana Water III » - Trois nouvelles stations de forage et de traitement d'eau en construction
  • Détournement de deniers publics - L’ex-ministre Maharante de nouveau éclaboussé 
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Honoré Rakotomanana attaque Rivo Rakotovao
  • Kraomita malagasy - 505 milliards détournés par les anciens dirigeants
  • Stade de Mahamasina - Démolition des deux tribunes latérales hier

La Une

Recherche par date

« January 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff