Publié dans Culture

Auditorium HAVORIA - Un autre exploit du ministère de la Communication et de la Culture

Publié le mercredi, 27 octobre 2021

Marquer l’histoire. Le ministère de la Communication et de la Culture, mené par Lalatiana Andriatongarivo, laisse son empreinte. La pose de la première pierre de l’Auditorium « Havoria » et du Musée de conservation de l'histoire de l’audiovisuel a eu lieu, hier, dans la cour de l'ORTM Anosy. Andry Rajoelina a honoré de sa présence la cérémonie.

Coïncidant avec la célébration de la Journée mondiale du patrimoine de l’audiovisuel le 27 octobre, le début des travaux de construction a démarré également hier. Une célébration particulièrement marquée par l'importance de sauvegarder et de protéger les enregistrements audio et vidéo ou les supports médiatiques en tant que patrimoine. Durant son discours, la ministre a indiqué que la construction de l'Auditorium « Havoria » est un projet élaboré et développé par le MCC basant sur les « Nouveaux projets émergents » (NPE), et qui doivent également être entrepris par tous les départements ministériels. « Le but d'avoir une telle infrastructure est avant tout de stocker les trésors médiatiques et de valoriser le patrimoine de l’audiovisuel malgache, ainsi que d'avoir un local répondant aux normes requises », a expliqué la ministre Lalatiana Andriatongarivo. Le Musée, quant à lui, conservera et exposera les matériels, les films et enregistrements sonores qui ont marqué l'histoire de l'ORTM depuis sa création en 1931.

Enième

Une autre infrastructure sera ainsi bâtie dans l'enceinte de l'Office de la Radio et de la Télévision publique de Madagascar. Un lieu connu  comme étant le témoin de l'histoire de Madagascar, et le centre de la retransmission de toutes les informations et les grands évènements marquants de l'histoire que ce soit  politique, social, économique, culturel ou sportif. Le Musée exposera des matériels audiovisuels utilisés dans les médias publics, ainsi que des expositions de films et d'enregistrements audio de l'histoire du pays. La grande salle d' « Havoria » pourra accueillir jusqu’à 700 personnes assises, et d’autres types de manifestation culturelle pourront y être présentés car celle-ci répond aux normes internationales tant au niveau de la sonorisation que les différents équipements. Enième construction d’infrastructures de la part de la MCC si l’on ne cite que celle d’un bâtiment comportant un auditorium destiné aux spectacles et à la diffusion cinématographique dans la province d’Antsiranana. Une autre grande salle pouvant accueillir jusqu’à 550 personnes. S’ajoutant une salle d’exposition, sans oublier la pièce consacrée à la bibliothèque qui constitue une branche locale de la Bibliothèque nationale de Madagascar dans la partie nord de la Grande île. A noter que "Havoria" est un mot qui vient de la partie sud de Madagascar. Il décrit les rassemblements familiaux et communautaires, que ce soit dans la joie ou le malheur.

Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff