Publié dans Culture

Littérature  - « Tsenaben’ny boky » attire l’attention du public  

Publié le vendredi, 12 novembre 2021

Pari réussi. C’est ce qu’on peut dire de la foire du livre « Tsenaben’ny boky » qui se clôturera aujourd’hui dans la grande cour de la Bibliothèque nationale, située à Anosy. Depuis la première journée, l’évènement a enthousiasmé une quarantaine de romanciers, conteurs, poètes, dramaturges, animateurs et éditeurs. Dès l’ouverture des portes, le public commençait sa promenade entre les stands, à la découverte des nouveautés.

Tous les jours, des visiteurs et surtout des groupes d’écoliers et déambulaient en un flux aussi dense que continu.  A l’heure où liseuses, smartphones et tablettes s’installent à nos chevets, « Tsenaben’ny boky » a tout de même réussi à attirer du monde. Un salon qui se déroule dans une ambiance que l’on peut qualifier d’enrichissante et à la fois studieuse.

Les auteurs ont été, en permanence, sollicités pour apporter des explications sur leurs ouvrages. Et les visiteurs n’étaient que détendus et à l'écoute des éclaircissements. La présence de poètes et chanteurs proposant des programmes d’animation en continu ont, entre autres, contribué à la satisfaction des attentes et désirs des intervenants. D’une manière globale, les auteurs, éditeurs et lecteurs semblaient satisfaits de cette foire, et cela malgré l’insuffisance des ventes réalisées. « Tsenaben’ny boky » va fermer ses portes et les livres retournent  dans les librairies et bibliothèques. Espérons que le public et les lecteurs en fassent de même car le Salon passe, mais les librairies et les bibliothèques restent. Rendez-vous l’an prochain pour une autre édition de « Tsenaben’ny boky ».

Si.R

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff