Publié dans Culture

Littérature  - « Tsenaben’ny boky » attire l’attention du public  

Publié le vendredi, 12 novembre 2021

Pari réussi. C’est ce qu’on peut dire de la foire du livre « Tsenaben’ny boky » qui se clôturera aujourd’hui dans la grande cour de la Bibliothèque nationale, située à Anosy. Depuis la première journée, l’évènement a enthousiasmé une quarantaine de romanciers, conteurs, poètes, dramaturges, animateurs et éditeurs. Dès l’ouverture des portes, le public commençait sa promenade entre les stands, à la découverte des nouveautés.

Tous les jours, des visiteurs et surtout des groupes d’écoliers et déambulaient en un flux aussi dense que continu.  A l’heure où liseuses, smartphones et tablettes s’installent à nos chevets, « Tsenaben’ny boky » a tout de même réussi à attirer du monde. Un salon qui se déroule dans une ambiance que l’on peut qualifier d’enrichissante et à la fois studieuse.

Les auteurs ont été, en permanence, sollicités pour apporter des explications sur leurs ouvrages. Et les visiteurs n’étaient que détendus et à l'écoute des éclaircissements. La présence de poètes et chanteurs proposant des programmes d’animation en continu ont, entre autres, contribué à la satisfaction des attentes et désirs des intervenants. D’une manière globale, les auteurs, éditeurs et lecteurs semblaient satisfaits de cette foire, et cela malgré l’insuffisance des ventes réalisées. « Tsenaben’ny boky » va fermer ses portes et les livres retournent  dans les librairies et bibliothèques. Espérons que le public et les lecteurs en fassent de même car le Salon passe, mais les librairies et les bibliothèques restent. Rendez-vous l’an prochain pour une autre édition de « Tsenaben’ny boky ».

Si.R

Fil infos

  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
  • Concertation nationale - Un prétexte pour le partage du pouvoir
  • Eglise luthérienne de Madagascar - Le couple présidentiel aux côtés des jeunes
  • Affrontement à Mandoto - Le commandant de compagnie de Gendarmerie blessé
  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache

La Une

Pub droite 1

Editorial

  •  Forum et forum !
    Qui dit que le régime Orange a horreur ou a peur d’une concertation ou d’un forum ou d’un débat public ? Il va falloir revoir sa copie. Un pouvoir qui rejette le principe d’un échange voire d’un dialogue démocratique fait peur. On a tous les droits de se méfier d’un régime qui botte en touche de façon systématique la pratique d’une table ronde pour débattre de vrais problèmes et cela afin de dénouer une crise, une réelle crise qui bloque le fonctionnement démocratique du pays.

A bout portant

AutoDiff