Publié dans Culture

Festival du rire « Jôkôsô » - Les jeunes talents subjuguent le public

Publié le lundi, 15 novembre 2021


Fini de rigoler. Le festival du rire « Jôkôsô » a fermé ses rideaux samedi dernier. Les organisateurs étaient satisfaits de cette édition qui a été un grand succès. Dès le premier jour du spectacle, des jeunes et fervents humoristes ont animé la salle du centre culturel malagasy (IKM) situé à Antsahavola. Douze comédiens à l’instar de Dadavy, Eric et Honorat Fou hehy, mais surtout des jeunes talents tels que Orimah Sarobidy, Falitiana Kely, Tsingetry & Mah ont fait rire de joie le public venu nombreux. La prestation de ces nouveaux talents et la performance de chacun ont surpris les spectateurs. « C’était quatre jours de pure rigolade. Moi et mes amis avions bien fait de venir assister à ce grand festival. J’espère que les organisateurs projetteront d’organiser une deuxième édition. On a déjà hâte de revoir ces comédiens », s’enthousiaste Faniry Ratovondrahona, un spectateur. De nombreux autres jeunes humoristes ont pris part à ce bel événement organisé par l’IKM Antsahavola, en collaboration avec l’entreprise Sandix et l’association Gasy Stand Uppers. A en déduire que les programmateurs ont concocté une affiche alléchante où les poids lourds de l’humour ont côtoyé les talents de demain.

Mention
L’IKM poursuit son objectif d’appuyer et de soutenir les jeunes talents mais également de leur donner l’opportunité de montrer leurs œuvres. Il faut savoir que depuis quelques années, le domaine de l’humour a pris davantage d’ampleur. Et on se demande même, le nombre de shows organisés annuellement pour les humoristes, de même que le nombre d’évènements réalisés qui font appel aux comédiens. Malheureusement, il n’existe que de rares mouvements qui se consacrent à promouvoir les jeunes humoristes ayant du talent. De plus, il n’existe pas d’événement ni endroit pour les encadrer et mettre à leur disposition un cadre idéal. Par contre le Festival du rire « Jôkôsô » a été une opportunité pour résoudre ces différents problèmes. A cette occasion, les jeunes comédiens ont pu montrer leur savoir-faire devant le public. C’est déjà une réussite pour une première édition. Tout a été prévu pour que ce festival allie qualité et originalité. Espérons que la prochaine édition attirera encore plus de jeunes talents.
Sitraka Rakotobe


Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff