Publié dans Culture

Disparition - Nary quitte le groupe ‘Zay et le monde de la musique

Publié le vendredi, 17 décembre 2021


Coup dur pour le groupe Zay. Son  maestro, chanteur, auteur-compositeur du groupe ‘Zay, Nary de son vrai nom Zafindrakoto Andrianary est décédé hier soir. Hospitalisé après avoir été testé positif à la Covid-19 de forme grave, le chanteur-compositeur a rendu l’âme. Une triste nouvelle que les membres du groupe avaient du mal à croire au moment de l’annonce de sa mort. Les hommages se sont multipliés depuis que le décès a été rendu public.  Sur les réseaux sociaux notamment sur Facebook, les réactions ont afflué à l'annonce du décès de l'artiste. Tous les fans se sont dits dévastés par la mort de leur idole. Toujours sur les réseaux sociaux, chanteurs, chanteuses, musiciens, acteurs ont également rendu hommage au chanteur.
25 ans plus tard
Une disparition qui a bouleversé le groupe et ses fans. Sachant que ‘Zay venait tout juste de célébrer en grande pompe ses 25 ans d’existence sur scène, le 5 décembre dernier au Palais des sports Mahamasina.  Pour rappel, le groupe est créé en 1994, et ce n’est qu’en septembre 1996 que  la formation ‘Zay voit le jour avec  Nary, Malala, Haingo (guitariste), Nini (batteur), Bim (chanteur – percussionniste), Mamy (au clavier) et Nantenaina (bassiste) se dotant alors d’une autre dénomination et une nouvelle formation à la fois riche de talents et d’expériences. Le succès ne s’est pas fait attendre grâce aux talents et maturité de ses membres.
Toute l’équipe de la rédaction de La Vérité présente ses sincères condoléances au groupe Zay, à la famille ainsi qu’aux amis de Nary.
Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff