Publié dans Culture

Coopération - L’ambassade indienne soudée avec l’Académie malagasy

Publié le lundi, 20 décembre 2021

L’ambassadeur de l’Inde Abhay Kumar a organisé jeudi dernier une rencontre avec le Professeur François Rajaoson, président de l’Académie malagasy. Durant cette rencontre, le diplomate indien s'est adressé à une session spéciale réalisée avec la partie malagasy. Lors de sa prise de parole, il a mis l’accent sur la manière de renforcer les liens culturels et académiques entre l’Inde et Madagascar.

Au cours de son allocution, l'ambassadeur Kumar a notamment rappelé une œuvre intitulée « Le dictionnaire étymologique de la langue malgache », réalisée en 1951 par un universitaire malagasy Dama-Ntsoha. Ce dernier a répertorié environ 300 mots malagasy dérivés du sanskrit et a souligné la nécessité d'un plus grand échange culturel, littéraire et universitaire entre l’Inde et la Grande île, deux pays considérés comme voisins maritimes de l’océan Indien, reliés par la mousson. Par ailleurs, Madagascar possède une riche littérature orale qui s'exprime en « hain-teny » (art des mots), « kabary » (art de la parole) et « ohabolana » (proverbes). Le plus grand poète de Madagascar, Jean Joseph Rabearivelo, est perçu comme le premier poète moderne d’Afrique.

Récemment, l’ambassade de l’Inde à Madagascar a organisé la toute première lecture conjointe entre poètes indiens et malagasy lors de son programme mensuel « LaLit Tana ». A l’avenir, elle prévoit d'organiser davantage de telles interactions. Auparavant, 100 grands poèmes indiens, traduits dans plus de deux douzaines de langues, couvrant une période supérieure à 3 000 ans de poésie indienne, ont été traduits et publiés en malagasy en 2020, ce qui a permis à la poésie indienne d’être disponible en langue malagasy. A cette occasion, l’ambassadeur Kumar a également présenté sa collection de haïku ou poèmes courts, intitulée « La Magie de Madagascar » au président de l'Académie malagasy. Les deux parties comptent renforcer les liens culturels et envisagent de réaliser d’autres manifestations pour favoriser les échanges entre les deux pays.

Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff